Accord, le soi-disant “prêt en francs suisses” conclu avant l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne – Finance – Accueil

syndicat règlements sur les dispositions contractuelles interdites sur la base desquelles les tribunaux polonais annulent ou «franchissent» les accords de crédit, sont entrés en vigueur en Pologne, avant même l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, c’est-à-dire à partir du 1er juillet 2000.

Par conséquent, si l’accord de prêt en franc suisse contient des dispositions contractuelles interdites, peu importe qu’il ait été conclu après le 1er juillet 2000 ou seulement après l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne. De plus, même les contrats en francs conclus avant le 1er juillet 2000 peuvent être contestés devant les tribunaux, ce qui sera discuté ci-dessous.

Prêts en francs suisses accordés avant L’adhésion de la Pologne à l’UE

Cette question des prêts en francs suisses accordés avant l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne sera examinée en détail ci-dessous.

Indispensable, mais pas le seul, la base juridique des créances des Emprunteurs dans les affaires dites du franc suisse sont les dispositions de l’art. 3851–3853 la loi du 23 avril 1964 du Code civil (ci-après dénommé: le Code civil) concernant les dispositions contractuelles interdites.

Recettes art. 3851–3853 kc ont été introduits dans le Code civil droit du 2 mars 2000 sur la protection de certains droits des consommateurs et la responsabilité pour les dommages causés par un produit dangereux (Journal des lois de 2012, article 1225, tel que modifié). Les dispositions de l’art. 3851 et le code civil ultérieur sont la mise en œuvre de la directive 93/13 / CEE du Conseil du 5 avril 1993 sur les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs (Journal officiel UE 1993 L 95, par. 29, elle zm.).

Dans le cadre de ce qui précède, si l’Emprunteur a conclu un accord de prêt en francs suisses avec la Banque avant l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, mais après le 1er juillet 2000, il pourra invoquer les dispositions de l’art. 3851–3853 du Code civil concernant les dispositions contractuelles interdites.

Par conséquent, dans un tel cas, les tribunaux polonais sont liés par la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne relative aux dispositions de l’art. 3851–3853 kc

Comme déjà indiqué, les dispositions de l’art. 3851–3853 du Code civil constituent la base juridique principale, mais non la seule, des prétentions des Emprunteurs en matière dite de franc. Par conséquent, même les contrats en francs conclus avant le 1er juillet 2000 peuvent être contestés devant les tribunaux.

Méfiez-vous du délai de prescription!

Cependant, tant dans le cas des prêts en francs suisses conclus avant qu’après l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, il faut se souvenir d’une question très importante, à savoir l’institution de la limitation des créances. À compter d’aujourd’hui, conformément à la réglementation en vigueur, les droits de propriété des emprunteurs résultant de contrats en francs suisses, contractés avant le 8 juillet 2018, expirent au bout de 10 ans. Compte tenu de ce qui précède, si le prêt en francs suisses était remboursé avant mars 2011, les créances de l’emprunteur devenaient prescrites.

Par conséquent, dans le cas des prêts en francs suisses, il est si important d’être à temps avant que les créances au titre de ces contrats ne soient prescrites.

En raison de ce qui précède, si, après analyse de l’accord de prêt en franc suisse, il s’avère qu’il existe des motifs juridiques de contester un tel accord ou ses dispositions individuelles et que les demandes de l’Emprunteur ne sont pas prescrites, il est justifié de porter l’affaire. au tribunal.

Mikołaj Mak, Conseiller juridique, Cabinet d’avocats Rachelski i Wspólnicy

READ  Maląg: 200 milliards de PLN ont été alloués à la sauvegarde des emplois

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com