Adèle Exarchopoulos pensait que sa carrière était terminée: “J’ai recommencé à vendre des sandwichs”

A l’occasion de la sortie prochaine de Mandibules, comédie délirante de Quentin Dupieux, Adèle Exarchopoulos a accordé une longue interview à Inrockuptible. Dans le numéro du 9 décembre 2020, l’actrice retrace sa carrière, elle qui a commencé l’improvisation par «paresse» pour se mettre au sport. “Ce n’était pas du tout le rêve d’une petite fille. Mes parents étaient très loin de cet environnement et je ne pouvais absolument pas me projeter dans le monde professionnel du cinéma.“, a-t-elle détaillé. Pourtant, une fois inscrite dans une agence, elle continue à jouer des rôles, jusqu’à apparaître dans La vie d’Adele, par Adbellatif Kechiche (en 2013).

Mais quelques années après le succès retentissant du film, les propositions s’amenuisent. Là, Adèle Exarchopoulos pense même que sa carrière est terminée. La naissance de son fils Ismaël (3 ans) n’a pas aidé. “À 23 ans, j’étais enceinte. J’ai dû abandonner deux projets. Mon contrat avec Vuitton a pris fin. Je ne gagnais plus d’argent. J’ai recommencé à vendre des sandwichs. J’avais une casquette, un faux nom … Mais les clients m’ont reconnu, a déclaré l’actrice de 27 ans.

Ils ne voulaient pas croire que la fille qu’ils voyaient au cinéma fabriquait leurs trois fromages pour eux

Malgré ses efforts pour dissimuler cette erreur bien sûr, Adèle Exarchopoulos n’échappe pas aux regards du public. “Si je disais que ce n’était pas moi, ils me répondraient: “Non mais ce n’est pas possible, tu es sa cousine”. Et Si je leur ai dit que c’était moi, ils m’ont pris pour un mythe et ne voulait pas croire que la fille qu’ils avaient vue au cinéma fabriquait leurs trois fromages pour euxElle a ri. Depuis, heureusement, Adèle Exarchopoulos a mis sa casquette dans le placard. La flamme (Canal +), Sibylle, Forte, Mandibules… La jeune femme connaît un véritable renouveau comique dans sa carrière. De quoi l’occuper pleinement.

Egalement mère d’un garçon de trois ans – né de sa relation passée avec le rappeur Doums – Adèle Exarchopoulos regrette parfois d’avoir grandi trop vite. “Je peut se sentir en décalage avec les filles de mon âge. Parfois je les envie. J’imagine qu’ils s’amusent, passent leur vie dans un club à faire la fête, alors que je me réveille à l’aube et emmène mon fils à l’école. À partir du moment où je suis devenue mère, j’ai commencé à m’inquiéter pour mon fils et je me suis dit que j’avais perdu l’insouciance. Mais il y a aussi de grands moments de légèreté à être parent. Je pourrais lui parler pendant des heures pour savoir si les requins tombent amoureux ou pourquoi les pandas sont des herbivores … “, sourit l’actrice.

Retrouvez l’interview d’Adèle Exarchopoulos en intégralité dans le dernier numéro de Inrockuptible.

READ  Fabrice (Koh-Lanta) et sa femme: Leurs retrouvailles ont échoué après un "retour orageux"

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com