après une baisse de 15 degrés en 4 jours, que nous réserve-t-il?

Il y a à peine deux semaines, l’œil était fixé sur le dessus du thermostat: le 14 septembre, le mercure affichait 34,5 ° C à Lyon, 32,3 ° C à Ambérieu-en-Bugey, 34,2 ° C à Saint-Etienne. Des températures bien supérieures à la normale pour la saison et qui ont même frôlé les records pour un mois de septembre.

Mais la fin de la haute pression qui avait fait durer l’été et l’arrivée d’une vague d’air froid du pôle ont eu raison de ce climat «tropical» en quelques jours. Alors que nous pouvions encore sortir en t-shirt mercredi (avec des températures maximales d’environ 25 ° C), nous avons dû sortir la parka dimanche.

Saint-Étienne a ainsi perdu 15 degrés en quatre jours, avec des maximums de 9,1 ° C et des minimums de … 1,1 ° C! En Haute-Loire, le Puy-en-Velay a culminé à 6,9 ° C dimanche et les premiers flocons est tombé sur le Mézenc, dans la nuit du vendredi au samedi. La neige a également fait son apparition au col de Béal, dans le Forez, samedi.

Le Jura et l’Ain se sont également réveillés sous un manteau neigeux très précoce, comme aux Rousses ou sur le plateau d’Hauteville.



A Tabagnoz (Jura), ce week-end. Progrès photo / Vincent MOIRE

«Nous avons eu un excès de chaleur pendant plusieurs semaines et l’air froid du pôle a rencontré cet excès, qui a généré de la pression et beaucoup de pluie, explique Stéphane Nedeljkovitch, prévisionniste chez Météonews. Avec les basses températures, nous avions de la neige à moyenne altitude. “

READ  Station de ski Bałtowska Suisse (Bałtowskie Foothills) - est-ce le temps pour le ski?

Le Bugey a en effet connu un réveil glacial: à Ambérieu, la température de 8,8 ° C le dimanche est tout simplement la température la plus basse d’un mois de septembre depuis le début des relevés dans la commune en 1943.



Les pentes de la Praille, sur le plateau d’Hauteville, dans l’Ain. Progression de la photo / Guy DOMAIN

Pas de record à Lyon, avec 10,3 ° C enregistrés, mais il ne faisait pas si froid en septembre depuis … 1939 (9,6 ° C).



A Lyon, le centre-ville avait été piéton pour le week-end mais la pluie et la baisse des températures ont refroidi les moins courageux. Progrès photo / Eric BAULE

À quoi s’attendre pour les prochains jours? Le mercure a déjà augmenté lundi et, d’ici mardi, le thermomètre devrait revenir aux normes saisonnières. “L’épisode neigeux est terminé, dans les jours à venir on pourrait avoir des flocons de neige à près de 1500 mètres d’altitude mais pas plus bas”, poursuit Stéphane Nedeljkovitch.

“En revanche, si les températures restent clémentes, nous devrions connaître de nouvelles perturbations, avec des intempéries sévères, à partir de la fin de la semaine”. Nous l’avions oublié, mais la chute a commencé il y a une semaine.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com