Arsenal: les notes du match

Choc de cette 3ème journée de Premier League, Liverpool a reçu Arsenal ce soir dans un Anfield à huis clos. Vainqueur de ses deux premiers matches contre Leeds et Chelsea, le champion en titre a eu l’occasion de poursuivre ce bon début de saison face à une équipe qui renaît lentement. Klopp avait prévenu que Thiago Alcantara ne jouerait plus avant la pause internationale. Il a donc établi Keita au milieu pour accompagner Fabinho et Wijnaldum et nous avons retrouvé le même trio magique devant Salah-Firmino-Mané. En face, Arteta a opté pour une composition surprenante, préférant aligner David Luiz plutôt que Gabriel, qui partait sur le banc, en défense centrale, et Elneny au milieu de terrain au lieu de Ceballos. Dans ce 3-4-3, Willian et Aubameyang ont joué aux côtés de Lacazette pour tenter de ramener un résultat.

Suite à cette publicité

Le début de la rencontre a offert une tendance qui se poursuivrait presque tout au long du match. Rapidement, les Reds occupent la moitié adverse du terrain et font circuler un ballon qui échappe constamment à Arsenal. La défense londonienne n’a pas tardé à souffrir, résistant un peu par miracle, comme cette intervention de la tête de David Luiz (12e) et cette escale à bout portant de Leno sur Mané (15e). La reprise d’Alexandre-Arnold s’est écrasée sur la barre (21e), quand celle de Wijnaldum s’est retrouvée entre les mains de Leno (24e). Arsenal était toujours en vie dans cette rencontre et s’est même offert le luxe d’ouvrir le score sur son premier ballon exploitable. Du cercle central, Lacazette est revenu à Maitland-Niles suite à l’ouverture de Xhaka et a profité de l’autorisation manquée de Robertson pour tromper Alisson (0-1, 25 ‘).

Première entrée réussie de Jota

Le succès a été maximal mais l’avantage a duré exactement 2 minutes et 20 secondes. Déplacé sur le côté, Salah a joué avec Tierney pour infiltrer la boîte et frapper. Leno n’a pu que détourner le cuir vers Mané, qui a poussé dans le but vide (1-1, 28 ‘). Le tourbillon de Liverpool ne s’est pas arrêté là. Il nous a même offert un grand classique, un centre d’Alexander-Arnold pour Robertson et le latéral gauche rattrapé pour offrir un avantage bien mérité à son équipe (2-1, 34e). Juste avant la pause, un léger hors-jeu de Willian (43e) a rappelé aux Reds qu’ils ne s’étaient pas encore mis à l’abri dans ce match. Une nouvelle alarme a retenti lorsque Lacazette s’est échappé avec le ballon dans le dos de la défense, avant d’être signalé hors jeu à son tour (59e).

Le suivant était le bon pour l’ancien Lyonnais mais cette fois il a perdu son duel contre un Alisson resté longtemps debout (63e). Le gardien brésilien a sauvé son peuple de la correction car dans l’autre zone, les opportunités s’enchaînaient aussi mais sans jamais atteindre le filet. Mané avait échoué la première fois (49e), puis une deuxième fois (64e), lorsque Van Dijk tentait de loin (62e). C’était finalement l’entrée de Diogo Jota qui allait faire bouger les choses une dernière fois sur le tableau de bord. Pour sa première apparition, le Portugais s’est accordé une première accélération impressionnante sans parvenir à conclure (82e) puis à rater le cadre (83e). Il a finalement réussi à marquer suite à ce mauvais dégagement de David Luiz (3-1, 88e), offrant un succès plus large, qui ne souffre d’aucune contestation.

READ  Margaret Keenan, 90 ans, première patiente au monde à recevoir le vaccin Pfizer / BioNTech

Revivez le film du match sur notre live.

Homme du match: Sadio Mané (7,5): averti après seulement trois minutes pour un coup de coude sur Tierney, le «génie sénégalais» selon Stéphane Guy, avait le feu dans les jambes. Tonique, il a réussi à faire les différences avec un soutien puissant et des gestes parfois audacieux (65e). Buteur (28e), il aurait même pu s’offrir un doublé avec plus de succès (64e). Il dépose également un excellent ballon pour Firmino (75e) et entrave la défense sur le deuxième but de Liverpool (34e). Remplacé par Jota (80e) qui jouait ses premières minutes avec son nouveau club. Le Portugais a eu le temps de faire une première accélération où il n’a pas fait le bon choix (82e), puis rate la cible après cet énorme travail de Salah (83e). Il a fini par inscrire une bonne séquence (88e).

Liverpool:

  • Alisson (6,5): il n’avait absolument rien à faire en première période, à part encaisser un but quelque peu chanceux de Lacazette sur lequel il a été surpris par le rebond (24e). En seconde période, il se démarque cependant davantage, sauvant son peuple devant Lacazette (63e). Un vrai tournant dans le jeu. Le gardien de but a également fait de précieuses sorties en dehors de sa zone.

  • Alexander-Arnold (7): une qualité de pied droit toujours magnifique comme sur ce centre à destination de Van Dijk (12e) puis Mané (15e), avant d’être récompensé par ce ballon décisif pour son homologue gauche Robertson (34e). Son tir sur ce corner mal dégagé par Arsenal aurait mérité un meilleur sort (21e). Il a déserté de son côté sur le but de Lacazette (25e) et commet une faute d’alignement sans conséquence (63e). Averti (49e).

  • Gomez (6): le défenseur est encore victime d’une certaine nonchalance qui lui joue parfois des tours (14e) mais il a réalisé une performance d’ensemble cohérente. L’international anglais a maîtrisé son sujet, lançant les rares offensives d’Arsenal (50e). Au redémarrage, il s’est montré plutôt satisfaisant, ne cherchant pas à se compliquer la tâche.

  • Van Dijk (6,5): ses longues balles blessaient encore l’adversaire (19e, 51e). Le premier but de Liverpool part également de ses pieds. Un peu surpris par le compteur d’Arsenal sur le but de Lacazette (25e), le défenseur central a su faire des différences dans les deux surfaces de réparation. Sa tête cadrée a également provoqué un vent de panique dans la défense des Gunners (12e).

  • Robertson (6): comme d’habitude, il occupait largement son couloir, apportant régulièrement l’excès. Problème, il avait du mal à se rendre au niveau technique. Ses centres ont rarement trouvé preneur. Pire encore, il est coupable d’une terrible erreur qui a permis à Lacazette d’ouvrir le score (25e). Mais, l’Ecossais se rattrape rapidement en offrant l’avantage à sa famille (34e).

  • Wijnaldum (5,5): nous ne l’avons pas beaucoup vu ce soir mais il était toujours précieux pour son équipe. Une frappe trop douce (24e) mais le Néerlandais a fait des efforts qu’on ne voit pas toujours, où il glisse, prend de la profondeur et appuie quand il le faut. Il faut aussi reconnaître en lui un certain sens du timing, comme ce bon ballon dans l’espace pour Mané (48e).

  • Fabinho (7): le temps passe et le Brésilien s’affirme de plus en plus comme un élément essentiel du champion anglais. Milieu le plus bas aligné sur le terrain, il a récupéré beaucoup de balles. Très sûr du ballon, il a tenté de trouver des solutions vers l’avant, n’hésitant pas à prendre des risques dans l’axe. L’ancien Monégasque n’a pas hésité à mettre les pieds également (58e, 67e).

  • Keïta (6,5): titulaire comme depuis le début de la saison, le Guinéen a fait un bon match ce soir. Très mobile, il a proposé de nombreuses solutions à ses partenaires, demandant toujours le ballon et mettant le sien dans de bonnes situations. Mané en a profité (15e), tout comme Wijnaldum (24e). C’est aussi sur l’une de ses courses, qui se termine par un contre favorable, que le deuxième but intervient (34e). L’environnement a disparu un peu plus tard. Remplacé par Milner (79e).

  • Faux (6,5): difficile de juger de sa rencontre car l’Egyptien était généralement discret. On a finalement vu peu avec le ballon mais il a déposé deux fois ses adversaires directs sur les deux buts du sien (28e, 34e). On l’a également vu s’impliquer dans le pressing et effectuer deux retours défensifs qui l’ont aidé. L’ailier a disparu en seconde période, avant de se démarquer avec cette offre parfaite pour la Jota entrante (83e).

  • Firmino (4): c’est un peu le point noir de cette soirée à Liverpool. L’attaquant aura été un, voire deux tons en dessous de ses partenaires. Il a peu essayé et n’a pas beaucoup réussi, comme cette livraison très intelligente de la poitrine qui échoue par un cheveu (41e). Le Brésilien s’est souvent mis au service du collectif et n’a quasiment rien à se mettre dans la bouche (75e). Il n’a toujours pas marqué cette saison. Remplacé par Minamino (90e + 1).

  • Mané (7,5): voir au dessus.

Arsenal

  • Leno (6): un arrêt réflexe devant Sadio Mané a empêché une ouverture anticipée du score (15e), puis sauvé par sa barre sur un missile Alexander-Arnold (21e). Malgré son arrêt devant Salah, il n’a pas pu empêcher Mané de reprendre victorieusement (28e). Il a effectué les arrêts et les sorties nécessaires pour éviter l’accentuation du score en deuxième période mais a dû céder en fin de match face à Diogo Jota (88e).

  • Tenir (5): bien inspiré, il a débuté son match par un bon tacle sur un centre de Robertson (11e). Sa performance n’a pas respiré la sérénité, surtout lors de la relance. Mais l’Anglais était présent dans les duels.

  • Luiz (4,5): le Brésilien a été le plus présent en début de match pour couper les actions adverses, avant de sauver son équipe sur une tête de Van Dijk (12e). Il a été solide défensivement malgré quelques petites absences, notamment avec le ballon au pied, et une relance dans l’axe offrant une position de frappe à Diogo Jota pour le 3e but (88e).

  • Tierney (3,5): principal exploit, il a reçu un coup de coude de Sadio Mané, qui a provoqué un carton jaune (3e). Dépassé par Salah sur l’égalisation de Mané (28e), il n’a pas non plus été très inspiré dans la reprise. L’écossais a repris les couleurs en seconde période.

  • Bellerin (4): il aurait pu être mécontent en détournant une frappe d’Alexandre-Arnold sur la barre, alors que son gardien était sur le chemin (21e). Trop en ligne avec le deuxième but des Reds, il a laissé Robertson seul derrière son dos (34e). Averti à la 68e minute.

  • Elneny (5) : dans la grille tactique d’Arteta, l’Egyptien a surtout beaucoup couru, pouvant rarement se projeter. Volontaire, il n’a pas hésité à aller au duel et à se montrer dans la construction du jeu. Ni transcendant ni mauvais, il a fait sa part de travail.

  • Veste (5): Plus mis en avant par rapport à Elneny en première mi-temps, le Suisse n’a pas réussi à faire ressortir les balles proprement vers son trio offensif. Sauf lors de l’ouverture du score où il retrouve Lacazette en pivot à l’origine de l’action (25e). Il a généralement souffert du pressage constant des Reds. Remplacé par Ceballos (60e). L’Espagnol a rapidement imprimé sa patte technique au milieu de terrain mais a été averti à la 72e minute.

  • Maitland-Niles (4): toujours friand d’espace, il n’hésite pas à emprunter sa voie pour lancer des contre-attaques. Cela a porté ses fruits sur le score d’ouverture où son centre, mal rendu par Robertson, a atterri aux pieds de Lacazette (25e). Sinon, des erreurs techniques ont souvent empêché son équipe de bien démarrer par derrière.

  • Willian (4): peu en vue offensivement sans avoir de belles occasions de se restaurer, il est surtout apparu à l’appui de Bellerin dans le couloir, mis à part une incursion en fin de première mi-temps (43e). Remplacé par Pépé à la 68e minute. Comme son prédécesseur, l’ancien Lillois n’avait pas de bons ballons à exploiter.

  • Lacazette (5,5): premier rideau du bloc londonien, il a tenté d’appuyer sur la défense centrale des Reds et de négocier ses rares ballons touchés. Il a profité d’un mauvais dégagement de Robertson pour ouvrir le score (25e). Comme d’habitude, il était disponible dos au but pour lancer les attaques d’Arsenal, et volontaire dans le repli défensif. Il a raté un face à face avec Alisson (58e), bien que sûrement hors-jeu, puis une seconde quelques minutes plus tard (63e). Remplacé par Nketiah (74e). Entrée difficile pour le héros du dernier match de Premier League contre West Ham.

  • Aubameyang (3): l’attaquant vedette des Gunners s’est montré plus que discret en première période, touchant très peu de balles sur son côté gauche (13). Le Gabonais a été remplacé aux côtés de Lacazette à son retour des vestiaires et était (un peu) plus dangereux. Pas d’inspiration technique, c’était un match à oublier pour l’ancien Stéphanois.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com