octobre 22, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

au moins 1800 personnes sont décédées à domicile en France

Ces chiffres concernent le nombre d’acte de décès, avec une mention «coronavirus», entre le 1er mars et le 31 mai, et s’ajoutent aux décès à l’hôpital et dans les maisons de repos.

Au moins 1800 personnes sont décédées chez elles du Covid-19 depuis le début de la crise, selon les chiffres de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), auquel avaient accès France Inter Lundi 24 août. Ces chiffres concernent le nombre de certificats de décès, avec une mention «coronavirus», entre le 1er mars et le 31 mai.

“Cette statistique inclut tous les décès survenus sur le territoire français, y compris les décès à domicile”, précise à France Inter Grégoire Rey, directeur du centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CepiDC) de l’Inserm. “Il y a 1 800 décès avec mention de Covid-19” entre le 1er mars et le 31 mai, ajoute-t-il. “C’est un chiffre relativement attendu”, compte tenu du niveau de mortalité observé ces dernières années en France hors coronavirus.

Jusqu’à présent, les comptes dressés par Santé publique France et la Direction générale de la santé faisaient état de 30 513 décès au 23 août, en ne prenant en compte que les décès dans les hôpitaux et les maisons de retraite. En additionnant ces 1 800 décès à domicile, le nombre de décès dépasse 32 300. Mais ce chiffre devrait encore augmenter, car 10% des départements français n’ont pas encore rendu tous leurs chiffres et parce que les comptes établis par l’Inserm s’arrêtent le 31 mai. Les actes de décès sont centralisés avec un long délai, ce qui explique pourquoi cette comptabilité est si tard. On peut donc s’attendre à ce qu’il y ait “quelques centaines ou milliers de morts” en plus à la fin, estimait Grégoire Rey.

READ  Un trou noir aurait-il pu générer le Big Bang?

La situation épidémique s’est à nouveau dégradée en France depuis quelques semaines. Le pays a enregistré 4897 cas supplémentaires confirmés de contamination par le nouveau coronavirus en l’espace de 24 heures, a annoncé dimanche l’agence française de santé publique (SPF). Ce chiffre, qui marque une augmentation significative après celui de 3.602 annoncé samedi, constitue un plus haut en termes de cas quotidiens détectés depuis la fin de la détention en France le 11 mai.