Cette start-up veut aider les propriétaires à expulser des locataires sans scrupules

Officiellement, les expulsions locatives sont actuellement interdites aux États-Unis. Pas de quoi repousser une entreprise qui propose une mesure radicale.

Une méthode radicale. Alors qu’en France, les récents cas de squat ont suscité l’indignation et incité le gouvernement à soutenir un amendement qui facilitera la vie des propriétaires spoliés, une entreprise américaine a opté pour une voie plus directe. Et 100% privé. Civvl est actuellement à la recherche de travailleurs indépendants pour aider les propriétaires à expulser leurs locataires mal payés.

»LIRE AUSSI – Des squatters de logement bientôt expulsés dans … trois jours?

Avec peu d’aide publique, de nombreux locataires dans le pays de l’Oncle Sam sont actuellement dans l’incapacité de respecter leurs délais. Selon une enquête de la plateforme de location en ligne Apartment List, relayé par Business Insider, 29% des Américains étaient incapables de payer intégralement leur loyer ou hypothèque, Début septembre. Officiellement, le expulsions de location sont cependant interdites pour le moment, l’agence américaine de la santé (CDC) ayant ordonné un moratoire sur les expulsions pour cause de pandémie.

»LIRE AUSSI – Expulsion de squatters: “Les refus des préfets seront monnaie courante”

Cela ne semble pas être un frein au développement de cette start-up, qui rappelle aux propriétaires qu’il leur appartient de s’assurer de la légalité de leur expulsion. En attendant, Civvl promet de l’argent rapidement et facilement à ses futurs “expulseurs”, se présentant cyniquement comme “l’activité indépendante à la croissance la plus rapide grâce à Covid-19“. De quoi lui a valu le surnom de” Uber d’expulsion “, nom que la société nie. Civvl préfère se décrire comme un outil simple pour les propriétaires qui ont besoin d’aide pour vider et nettoyer des propriétés déjà vacantes.

READ  Suisse: le taux de nouvelles infections à coronavirus a doublé en une semaine

Sentiment d’impunité

Sur son site, la société met notamment en avant ses activités de déménagement et de nettoyage mais ne manque pas de préciser qu’elle intervient pour les procédures d’expulsions et de saisie hypothécaire. Une citation (non attribuée) souligne que “trop de personnes ont arrêté de payer leur loyer ou leur prêt en pensant qu’elles ne risqueraient pas d’être expulséesElle précise également que l’activité est proposée dans les 50 états américains ainsi qu’au Canada. Quant aux propriétaires qui souhaitent s’offrir ce service, la société leur propose une application pour faciliter l’accès au service.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com