mars 7, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Commentaire du ministre Robert Tomanek sur les données préliminaires de l’Office central de statistique sur le chiffre d’affaires du commerce extérieur – Ministère du développement, du travail et de la technologie

En novembre de l’année dernière, pour la troisième fois consécutive, une augmentation des exportations polonaises de biens a été enregistrée (+ 6,7% en glissement annuel, à 22,5 milliards d’euros). Le résultat face à la pandémie actuelle doit être considéré comme bon. Cela prouve la force exceptionnelle de nos exportateurs, qui ont une fois de plus confirmé leur compétitivité sur les marchés étrangers et montré leur relative résistance aux perturbations extérieures. Une reprise aussi rapide de nos exportations n’aurait pas été possible s’il n’y avait pas eu certains changements dans les achats des Européens, à savoir le déplacement de la demande des services vers les biens, y compris les biens de consommation durables (meubles, électronique / électroménager), dans lesquels nous nous spécialisons dans la production.

Une légère reprise a également été enregistrée du côté des importations, qui en novembre 2020 ont augmenté de 0,4%, à 20,6 milliards d’euros.

Cependant, à l’échelle de 11 mois de 2020, les exportations de marchandises de Pologne ont diminué de 1,4% par an et se sont élevées à env. 217,1 milliards d’euros et les importations ont diminué de 6% et s’élevaient à env. 205,7 milliards d’euros. L’excédent commercial a atteint env. 11,4 milliards d’euros, soit 10,1 milliards d’euros de plus que l’année précédente.

Les exportations de la Pologne vers l’UE27 ont diminué de 1,7% en glissement annuel (160,5 milliards d’euros après 11 mois de l’année dernière), y compris la République tchèque de plus de 6%, la France de 5,5% et l’Italie d’env. 5%. En revanche, les exportations vers notre principal partenaire commercial, à savoir l’Allemagne, se sont développées positivement (plus de 2% d’augmentation).

READ  États-Unis: Biden s'est entretenu au téléphone avec Macron sur le renforcement de la relation

Des valeurs inférieures à celles d’il y a un an ont également été atteintes par les exportations vers d’autres pays économiquement développés (en dehors de l’UE) – une diminution d’env. 4%, à 26,9 milliards d’euros. En particulier, il était le résultat d’une réduction des exportations vers la Grande-Bretagne (d’environ 6%), qui à l’époque était grevée par l’absence d’accord Royaume-Uni-UE. Une légère baisse a également été enregistrée dans les exportations vers les États-Unis (de 0,7%).

Les exportations vers les pays de la Communauté des États indépendants ont légèrement augmenté, soit de 0,7% (14,0 milliards d’euros), y compris vers l’Ukraine d’env. 5%. En revanche, des baisses ont encore été enregistrées, par exemple dans les exportations vers la Russie (de 4,6%).

En revanche, parmi les principaux groupes de marchés, les ventes aux autres pays (à l’exception de la CEI) moins développés et en développement ont continué de croître le plus rapidement, soit de 5,5%, y compris la Chine et la Turquie de plus de 15% chacun.

Compte tenu de la structure de notre chiffre d’affaires, les réductions ont affecté la plupart des principaux postes d’exportation, notamment: les chaudières, les machines et les appareils mécaniques et leurs pièces et accessoires (d’environ 3%), les véhicules non ferroviaires et leurs pièces et accessoires ( de 17%) et les meubles, literie, matelas, lampes, etc. (de 6,5%). Néanmoins, ils se sont également retrouvés dans ce groupe
des produits aux performances exceptionnelles – les machines et équipements électriques ainsi que leurs pièces et accessoires, dont les exportations après 11 mois de 2020 ont augmenté de 9%.

READ  moins de 10 € par mois chez NRJ Mobile et La Poste

En décembre 2020, suivant: l’effet calendrier favorable (décembre 2020 était 2 jours de plus que décembre 2019), l’estimation de la dynamique exceptionnellement élevée de la production industrielle et de la forte demande de produits industriels polonais, comme l’indique l’enquête PMI, nous prévoyons un double – taux de croissance numérique des exportations de biens. Ainsi, sur une base annuelle, nous nous attendons à ce qu’il soit similaire au résultat atteint en 2019.