janvier 18, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Commentaire du MRPiT sur les données des OSC sur le commerce extérieur en octobre et après 10 mois de cette année. – Ministère du développement, du travail et de la technologie

À leur tour, les importations ont reculé de 3%, à 21,3 milliards d’euros. Une nouvelle réduction des importations de produits minéraux (de 45% a / a) contribue à faire baisser la valeur des importations. En revanche, pour la première fois cette année, les importations de véhicules non ferroviaires et de leurs pièces et accessoires ont augmenté (de 2,7% a / a).

Dans les 10 mois de cette année. les exportations de biens de Pologne ont diminué en termes annuels de 2,6% et se sont élevées à 193,9 milliards d’euros, et les importations ont diminué de 7% et se sont élevées à près de 184,4 milliards d’euros. L’excédent commercial a atteint 9,5 milliards d’euros, soit un niveau de 8,8 milliards d’euros supérieur à celui de l’année précédente.

Les exportations vers l’UE27 ont diminué de 3,1% en glissement annuel (à près de 143,1 milliards d’euros), y compris la République tchèque de 7% et la France de 6,3%. En revanche, une augmentation des ventes a été enregistrée pour notre principal partenaire commercial, l’Allemagne, de 0,8%.

Les ventes aux pays de la CEI ont légèrement augmenté, soit de 0,3% et ont atteint 12,6 milliards d’euros. Parmi les principaux groupes de marchés, il a toujours été le plus rapide de la période de 10 mois de cette année. les ventes aux autres pays moins développés et en développement (à l’exception de la CEI) ont augmenté, soit de 5,3%, à 14 milliards d’euros. Des hausses particulièrement dynamiques ont été enregistrées en Chine (d’environ 16%) et en Turquie (de 15,5%).

En raison de la pandémie persistante, l’estimation des résultats de notre chiffre d’affaires reste difficile. Néanmoins, compte tenu: 1) de meilleurs résultats des indicateurs à haute fréquence qu’au printemps, malgré une ampleur de la pandémie beaucoup plus importante qu’au printemps, et 2) des ajustements en plus du PIB effectués par les principaux centres d’analyse, l’ampleur de la baisse de notre chiffre d’affaires cette année. sera limité.

READ  France: des centaines de catholiques ont prié devant des églises fermées

De plus, nous prévoyons que nos exportations de biens continueront d’être soutenues dans une certaine mesure par le déplacement de la demande des consommateurs européens des services vers les biens.

Nous sommes également modérément optimistes quant aux récentes projections du commerce mondial, qui indiquent que la baisse du chiffre d’affaires sera beaucoup plus modérée que prévu initialement.