décembre 4, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Confinement: faut-il rouvrir les librairies?

Population

CULTURE – Considérées comme des entreprises non essentielles, les librairies ont fermé leurs portes ce vendredi, au premier jour de la reconfinement. Face à la pression, le gouvernement pourrait-il reconsidérer sa position?

Les librairies sont-elles des entreprises essentielles? Non, le gouvernement a statué. Cependant, de nombreuses voix s’élèvent pour lui demander de reconsidérer cette décision, d’autant plus incompréhensible pour eux que les magasins de bricolage ou de matériel informatique peuvent poursuivre leur activité, et que sous prétexte de subvenir aux besoins des salariés télétravailleurs la Fnac a décidé ses points de vente sont ouverts.

Lire aussi

  • Le prix Goncourt reporté en solidarité avec les libraires, contraints de fermer

“Les magasins de la Fnac resteront enfin ouverts pendant l’emprisonnement, sous prétexte qu’ils vendent du matériel informatique” indispensable au télétravail “. Soit. Mais qui comprendrait qu’ils puissent continuer à vendre des livres si les petits libraires devaient fermer?” a demandé le député du LFI Alexis Corbière. Depuis plusieurs jours, les appels politiques se sont multipliés pour considérer ces entreprises comme essentielles. “Je demande que les librairies soient déclarées magasins essentiels en cas de confinement”, avait tweeté mercredi la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (Libres!). Une position qu’elle a réaffirmé ce vendredi matin sur franceinfo.

Jeudi lors d’une conférence de presse, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a estimé que “nous ne devons pas sacrifier l’éducation, la culture ou les commerces de proximité” et dit de souhaiter “que nous gardions nos librairies ouvertes”. A l’initiative de la parlementaire LR Laure Darcos, 68 sénateurs ont également appelé le chef de l’Etat à revenir sur sa décision dans un forum. «Alors que souffle le vent maléfique de l’obscurantisme et des nouvelles idéologies totalitaires, gardons à l’esprit qu’ils sont un lieu où vivent les valeurs de modération, de bienveillance, de tolérance et d’intelligence collective», ils écrivent. “Evidemment, commerces incontournables, les librairies sont un joyau inestimable qu’il faut préserver. ”

Une pétition postée ce vendredi

De plus, vendredi, le critique et animateur de La grande librairie François Busnel mettra en ligne une pétition pour faire fléchir le gouvernement. Car à voir les images des rushes en librairie ce jeudi, quelques heures avant le début de la garde, les Français semblent partager ces avis.

READ  Covid-19: avec le télétravail, les quartiers d'affaires se vident

Alors, comment le gouvernement justifie-t-il sa décision de fermer les librairies indépendantes? Interrogé vendredi matin, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire – qui aurait également poussé pour que tous les commerces, y compris les librairies, puissent rester ouverts – a indiqué qu’il avait proposé lors du premier lock-out que les librairies restent ouvertes mais que “ce sont les libraires qui (lui) avaient dit que ce n’était pas possible”.

En effet déjà en mars dernier, le ministre de l’Économie souhaitait revoir la qualification des entreprises non essentielles pour les librairies. Mais le Syndicat de la Librairie Française (SLF) a estimé que les conditions sanitaires n’étaient pas réunies pour permettre l’ouverture physique des points de vente. Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 30 octobre, le SLF est cependant en train de revoir sa position. “En mars dernier, l’absence de masques, de gel, de protocole sanitaire ou encore d’habitudes comportementales face à ce virus a rendu impossible l’accueil du public dans les librairies en toute sécurité. La situation n’a rien à voir avec elle. Aujourd’hui, nous avons le possibilité, par la lecture, de garder l’esprit et les yeux ouverts lorsque nous devons nous fermer aux autres », allumé.

Une réévaluation dans 15 jours

Mais le gouvernement pourrait rapidement réévaluer sa position. “Dès que cela sera possible, et j’espère que ce sera le plus tôt possible, nous verrons s’il est possible d’adapter l’appareil”, A confirmé Bruno Le Maire ce vendredi. Mercredi soir, le président de la République Emmanuel Macron avait en effet indiqué que “Toutes les deux semaines, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons de mesures complémentaires si nécessaire et nous évaluerons ensuite si nous pouvons alléger certaines contraintes, notamment sur les commerces”.

Toutes les infos sur

READ  Boeing supprimera 7000 emplois supplémentaires d'ici la fin de 2021

La France à nouveau enfermée

En attendant, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot appelle les libraires, “comme les disquaires, pour organiser les activités de livraison et de retrait des commandes, c’est-à-dire” cliquer et collecter “”.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement: comment utiliser les certificats de voyage

MAP – Reconfinement: voyez jusqu’où vous pouvez sortir de chez vous

EN DIRECT – Covid-19: le Sénat vote la prolongation de l’état d’urgence

EN DIRECT – Belle attaque: la ville se rassemble près de la basilique

Reconfinement: les entreprises qui devront fermer, celles qui resteront ouvertes