janvier 25, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Coronavirus Paris – Île-de-France: inquiétudes sur la troisième vague

Par Rizhlaine F. Photos par My B. Publié le 23 décembre 2020 à 15h47 Mis à jour le 23 décembre 2020 à 15h47

En Île-de-France, si la situation n’est pas aussi critique que dans d’autres régions, les professionnels appellent néanmoins à une plus grande vigilance en cette période des fêtes. Dans les hôpitaux parisiens, nous nous préparons déjà à une nouvelle vague épidémique.

En Île-de-France, alors que nous nous préparons à passer les vacances en arrière-plan épidémie de coronavirus, du côté des services de santé, nous nous préparons déjà à la prochaine vague épidémique. Selon certaines hypothèses, celle-ci serait prévue pour janvier 2021. Si la région Ile-de-France ne fait pas actuellement partie des zones où la situation est la plus critique, le directeur de laAgence régionale de la santé, Aurélien Rousseau appelle néanmoins à une vigilance maximale.

Interrogé sur l’ensemble de BFMTV ce Mercredi 23 décembre 2020, il a ensuite qualifié la situation dans le Région parisienne fragile, indiquant notamment que ces derniers jours, il est difficile de réduire le taux d’occupation en réanimation. Au 21 décembre 2020, ce pourcentage était de 54,1% sur les capacités initiales, soit 0,6 point de plus que la veille. Depuis le 12 novembre 2020 quand il avait atteint un «pic» à 99,2% la taux d’occupation a reculé de 14,4 points en une semaine et de 47,2 points en un mois. Mais depuis, ce taux a augmenté et un équilibre instable est présent depuis près d’une semaine. La région Ile-de-France est néanmoins revenue à l’orange pour cet indicateur.

READ  après une baisse de 15 degrés en 4 jours, que nous réserve-t-il?

Carte de France Covid du 19 décembre: le taux d'occupation des lits de réanimation par régionCarte de France Covid du 19 décembre: le taux d'occupation des lits de réanimation par régionCarte de France Covid du 19 décembre: le taux d'occupation des lits de réanimation par régionCarte de France Covid au 21 décembre: le taux d’occupation des lits de réanimation par région
Les données sur la situation des coronavirus en France continuent d’être suivies de près. De plus en plus de départements redeviennent des zones de vigilance en raison de la circulation active du virus. Ce lundi 21 décembre 2020, 54,1% des lits de réanimation sont occupés en France. 100 départements sont en situation de grande vulnérabilité, toute la France est en état d’urgence sanitaire.

L’une des conséquences d’un taux d’occupation élevéest que les hôpitaux sont contraints de déprogrammer les opérations afin de pouvoir économiser le plus de lits possible au profit de patients covid. En cas de surcharge, le corps médical ne pouvant sauver tout le monde pourrait alors être contraint de trier les patients.

Côté Val d’Oise, Agnès Ricard-Hibon, chef du département SAMU présente un constat quasi similaire avec France Inter ce mercredi 23 décembre 2020. Si elle estime que la situation est toujours sous contrôle dans les urgences, elle s’inquiète de voir l’épidémie reprendre. Elle prévoit une troisième vague différente, “avec une progression plus lente mais qui dure plus longtemps”

Covid: pourquoi le scénario d'une troisième vague à partir de janvier 2021 est-il réaliste? Covid: pourquoi le scénario d'une troisième vague à partir de janvier 2021 est-il réaliste? Covid: pourquoi le scénario d'une troisième vague à partir de janvier 2021 est-il réaliste? Covid: pourquoi le scénario d'une troisième vague à partir de janvier 2021 est-il réaliste? Covid: une troisième vague à partir de janvier 2021? Voici pourquoi ce scénario est réaliste
À l’approche des fêtes de Noël, la question de la santé est plus que jamais présente dans l’esprit des gens. Réunions familiales, saison hivernale, effets du vaccin retardé, mais aussi une stratégie de lutte contre l’épidémie pas aussi efficace que prévu: un faisceau de preuves concordantes suggère qu’une troisième vague de l’épidémie pourrait frapper au plus vite. le début de l’année 2021 en France comme dans le reste de l’Europe. Décryptage.

READ  Images scientifiques: le coronavirus au microscope