Coronavirus: un test nasal a percé la paroi cérébrale d’une Américaine

Une Américaine a eu une expérience terrifiante après un test PCR pour le coronavirus. Il a en effet percé la paroi de son cerveau.

L’homme de 40 ans devait être testé pour une opération d’une hernie. Au moment du test, Jarrett Walsh, qui travaille à l’hôpital universitaire de l’Iowa, a découvert qu’un liquide clair s’échappait de l’une de ses narines.

Peu de temps après, le patient a développé plusieurs symptômes: vomissements, maux de tête, sensibilité à la lumière et raideur de la nuque.

Après examen, l’équipe médicale a découvert que le test nasal avait percé la paroi du cerveau, provoquant une fuite de liquide céphalo-rachidien et une irritation de la paroi cérébrale. Ce qui aurait pu provoquer une infection mortelle. Heureusement, la femme américaine a été prise en charge à temps et opérée avec succès.

Les médecins, qui rapportent ce cas dans la revue médicale JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery, disent qu’un problème médical jusqu’ici non diagnostiqué et le fait que le test a été pris trop haut dans la narine, expliqueraient les faits.

Les médecins ont en effet découvert que la quarantaine souffrait d’une encéphalocèle – c’est-à-dire lorsque la paroi du cerveau déborde vers les cavités nasales – suite à un traitement antérieur d’hypertension intracrânienne.

Des circonstances précises qui confirment que les risques pour la population sont très faibles.

Retrouvez toutes les actualités sur le coronavirus ICI
READ  Voir la carte des glaces de la Baltique

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com