octobre 22, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Covid-19: Après Bigard, Cluzet dezingue Luchini, Zemmour et Praud

Capture d’écran RTL

Le 16 octobre sur RTL, François Cluzet s’en est pris à plusieurs personnalités (Éric Zemmour, Jean-Marie Bigard et Fabrice Luchini) qui s’en prennent aux mesures sanitaires mises en place face à l’épidémie de coronavirus.

PEOPLE – Il avait déjà qualifié Jean-Marie Bigard de «crétin total», maintenant François Cluzet attaque Fabrice Luchini ainsi que plusieurs autres personnalités médiatiques. Dans le contexte de l’entrée en vigueur du couvre-feu face à l’épidémie de coronavirus, de nombreuses voix se sont effectivement élevées contre la politique gouvernementale.

“On a vu une chose terrifiante: on ne comprend pas ce que fait ce gouvernement, la panique de Véran, l’accent de Castex qui s’éteint … C’est morbide, c’est sordide”, a déclaré par exemple Fabrice Luchini en fin de semaine sur son compte Instagram.

Des propos qui ont visiblement ulcéré François Cluzet. Le 16 octobre, interrogé par RTL à l’occasion de la sortie du film de Nicolas Vanier «Poly», l’acteur de «Intouchables» se moquait beaucoup des sceptiques.

«Facilité» et «populisme»

Fabrice Luchini, «rejoint la cohorte de ceux qui ont étudié, qui sont très compétents. Nous devons prendre Luchini comme Premier ministre, nous devons aussi prendre Bigard comme ministre de la Santé, nous devons prendre Pascal Praud pour les Affaires étrangères et Zemmour pour l’Intérieur. Ce sont des gens qui savent de quoi ils parlent », a ainsi lancé François Cluzet, avec un sourire jaune.

«Mais franchement, pensez-vous que cela nous amuse?» Il continue. «J’ai cinq enfants, pensez-vous vraiment que je veux leur dire que nous n’allons pas écouter le gouvernement?» Et d’insister sur le rôle des autorités pour protéger la population en interrogeant les personnes les plus compétentes en la matière. «Pour le populisme, pour la facilité, il y a toujours trois ou quatre idiots qui viennent et disent qu’il ne faut pas les écouter. Mais tais-toi! ”

READ  Les révélations de Robert Lacey

Précisant qu’il n’avait pas de «carte politique», l’acteur a simplement expliqué qu’il faisait plus confiance au ministre de la Santé qu’à un comédien ou à un animateur de télévision. Et de mettre dans le même sac Fabrice Luchini, Jean-Marie Bigard et Éric Zemmour: des «hommes d’affaires de la mégalomanie», «obsédés par l’ouverture de la bouche».

«Nous sommes déjà dans une période assez angoissante, nous n’avons pas besoin d’un tas de connards qui viennent dire quoi que ce soit. C’est ce que je pense », a-t-il conclu. Et François Cluzet d’insister sur le manque de connaissance du public qui devrait faire davantage confiance aux spécialistes qu’aux voix les plus criardes.

Voir aussi sur le HuffPost: Jean-Marie Bigard, un «trou du cul total» pour François Cluzet