décembre 3, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Cupra Formentor: l’ibérien est livré

En bref

SUV sportif

À partir de 44670 €

2.0 TSI de 310 ch et 400 Nm

Formentor est le nom d’une étroite péninsule de 12 km de long et 3 km de large dans l’extrême nord de l’île de Majorque, et c’est maintenant le nom du fer de lance de Cupra, son tout premier modèle exclusif. C’est un SUV à la silhouette musclée aux veines proéminentes, de 4,45 m de long et 1,51 m de haut et respectivement 7 cm de plus et 10 cm de moins que leAteca, ce qui lui donne un look beaucoup plus compact et sportif, prêt à bondir. Ajoutez-y un travail de peinture mate et quelques accents de cuivre, la marque de Cupra, ainsi que des jantes de 19 pouces et vous obtenez un résultat qui n’est pas forcément subtil mais qui reflète ce que vous trouvez sous le capot.

Car là aussi, ce n’est pas dans le lacet, puisque le seul choix qui reste aujourd’hui est le bien connu 2.0 TSI qui développe ici 310 ch et 400 Nm envoyés aux quatre roues via une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports. Cela lui permet d’accélérer de 0 à 100 km / h en 4,9 s et une pince électronique est nécessaire pour l’empêcher de dépasser 250 km / h. En d’autres termes, les suspensions adaptatives standard et les gros freins Brembo en option, avec des disques de 370 mm à l’avant, ne sont pas là pour compenser le chiffre. Au moins pour cette version.

Avec ses muscles saillants, sa couleur mate et ses touches de cuivre, le Cupra Formentor n’est pas timide.

Car le Formentor sera bientôt disponible avec pas moins de sept moteurs, toute une gamme avec une moitié qui prend le nom supplémentaire de VZ, pour «Veloz», qui signifie «rapide» en espagnol. On retrouvera donc ce 2.0 en 310 ch et en transmission 4Drive mais aussi en 245 ch et en traction, ainsi que le hybride rechargeable e-Hybrid de 245 ch déjà vu notamment sur le Volkswagen Golf GTE. La seconde moitié de la gamme ne s’appelle pas LO pour «Lento» mais cela aurait pu l’être, puisque l’on découvre à nouveau le 2.0 TSI mais en 150 ch de traction et 190 ch 4Drive, et le 2.0 TDI de 150 ch 4Drive ainsi que le 204 ch eHybrid, autant de variantes qui auraient pu sortir sous les armoiries Siège afin de ne pas brouiller un peu l’image de Cupra, quitte à perdre l’exclusivité du modèle. À l’autre extrémité du spectre des performances, des rumeurs de 5 cylindres 2,5 turbo planent également, un moteur normalement réservé aux Audi dans le groupe Volkswagen. Les représentants de Cupra ne confirment pas cette fiche technique mais ne cachent pas qu’il y aura effectivement une version plus puissante.

Le tableau de bord est dominé par deux grands écrans de 12 pouces.
Le tableau de bord est dominé par deux grands écrans de 12 pouces.

Mais revenons à notre modèle de test. À l’intérieur, la parenté avec Seat et même avec le groupe Volkswagen est un peu plus évidente, bien que agrémentée d’accents de bronze et du logo très Transformers Cupra trônant au milieu du joli volant. Deux écrans de 12 pouces sont chargés de réunir la majorité des fonctions avec finalement très peu de boutons physiques et une finition flatteuse. Nous sommes extrêmement bien installés, que ce soit à l’avant ou même dans les godets arrière, avec un dégagement pour la tête plus acceptable et un dégagement pour les jambes impressionnant. C’est finalement le bagage qui est le plus mal loti avec seulement 420 litres, une valeur un peu basse pour une machine de cette taille.

Test - Cupra Formentor: l'Ibérique est livré
Test - Cupra Formentor: l'Ibérique est livré

Il y a une place impressionnante pour les passagers arrière, un peu moins pour leurs bagages.

Verrons-nous beaucoup de Cupra Formentor en France? Pas sûr dans un premier temps, puisque, pour cette version unique aujourd’hui au catalogue, il faudra ajouter entre 8 254 et 10 488 € de malus au tarif de 44 670 €. L’hybride rechargeable de 245 ch devrait s’avérer bien plus accessible à son arrivée en 2021, avec probablement un bonus de 1000 € à déduire d’un prix bien inférieur.

READ  La marque de restauration Courtepaille reprise par Buffalo Grill, un peu plus de la moitié des emplois conservés