décembre 2, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

De la douche mobile au four à pain, l’énergie solaire concentrée se développe

Basé à une dizaine de kilomètres au nord de Rouen, à Montville (Seine-Maritime), Arnaud Crétot peut se vanter d’un titre unique: il est le premier boulanger solaire d’Europe. Composé de dizaines de miroirs orientables sur une surface de 11 mètres carrés, son étrange four à pain permet de concentrer les rayons du soleil sur une boîte, dans laquelle la température peut atteindre 400 ° C. De quoi produire, si la journée est ensoleillée , 250 kilos de pain par jour en plein été et 120 kilos en plein hiver.

Fin 2018, avec son CAP de boulanger en poche, ce diplômé de Polytech Nantes lance son entreprise NeoLoco. L ‘“Ingénieur-artisan”, comme il se définit, a participé à la conception de son propre four solaire en tant que directeur technique de la société GoSol, qu’il a découverte en Inde, à travers un tour du monde destiné à découvrir des alternatives énergétiques. Un four qui sert également à rôtir les graines locales, vendues comme apéritifs, barres de céréales ou assaisonnements.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’industrie solaire en colère contre l’État

A l’image de la boulangerie d’Arnaud Crétot, plusieurs initiatives ont vu le jour en France ces dernières années autour de l’énergie solaire concentrée. Cela ne doit pas être confondu avec l’énergie solaire photovoltaïque, qui convertit le rayonnement solaire en électricité à l’aide de cellules fabriquées à partir de matériaux semi-conducteurs. Le solaire thermique, quant à lui, convertit le rayonnement solaire directement en chaleur. Son application la plus connue est le chauffe-eau solaire, qui fonctionne avec des capteurs thermiques vitrés. Le solaire concentré, ou «solaire thermodynamique», est un dérivé de l’énergie solaire thermique et concentre les rayons solaires avec des miroirs pour atteindre rapidement des températures plus élevées.

READ  Transports publics en Ile-de-France: sur iPhone, recharge Navigo d'ici la fin de l'année, achat en 2021

“Technologie compétitive”

La légende raconte que la concentration solaire a été utilisée par Archimède dans le IIIe siècle avant JC pour mettre le feu aux voiles des navires romains assiégeant Syracuse. Si de nombreuses expériences ont mis en doute la réalité de ce mythe, cela illustre l’intérêt porté depuis des siècles à la démarche. Du XVIIe siècle, quelques concentrateurs solaires expérimentaux ont été construits, mais leur utilisation à l’échelle industrielle remonte à la seconde moitié du XXe siècle.e siècle.

En 1983, la France a inauguré la première centrale solaire à concentration, Thémis, qui sert de modèle à certaines centrales actuelles. Ses 201 miroirs mobiles permettaient de chauffer un circuit rempli de sels fondus à 450 ° C, afin de générer de la vapeur pour entraîner une turbine. Aujourd’hui, dans le monde, la production d’électricité à partir des centrales solaires à concentration est environ cent fois inférieure à la production solaire photovoltaïque, dont les prix ont baissé.

Vous avez 62,97% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.