janvier 19, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Des célébrités françaises soutiennent un boulanger affamé | La vie en Allemagne. Société, style de vie, faits intéressants | DW

Après une semaine de famine, Stéphane Ravacley a été hospitalisé. Allongé dans son lit d’hôpital, il a déclaré à l’AFP qu’il se sentait “mal”. Le matin, il s’est évanoui devant son magasin de Besançon, alors qu’il était encore dans la voiture. Il n’avait mangé que de la soupe pendant une semaine et avait perdu huit kilos. Il a reçu des vitamines à l’hôpital. “Je suis fatigué, mais ça va”, dit-il.

Dinghy à travers la mer

Par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravacley proteste contre l’ordre de quitter la France donné à son élève guinéen Laye Fodé Traoré. Jusqu’à présent, sans succès: malgré de nombreuses actions de soutien de la part des politiciens et du public, la jeune femme de 18 ans fait toujours face à une expulsion vers son pays d’origine. Le fait que son employeur soit satisfait de lui et veuille continuer à embaucher n’aide pas.

Ravacley écrit que le garçon mineur est arrivé en Europe en dériveur. Il étudie dans une boulangerie depuis six mois. Il se lève à 3 heures du matin tous les jours, a appris le français et travaille de mieux en mieux.

Marion Cotillard a signé une pétition sur un boulanger affamé

Appel au président

Plus de 50 célébrités françaises dans une lettre ouverte au président Emmanuel Macron ont soutenu la campagne du boulanger de 50 ans, exigeant un permis de séjour pour un Guinéen également après avoir atteint l’âge de la majorité.

“Monsieur le Président, pouvez-vous soutenir un boulanger de Besançon qui mène une grève de la faim” – tel est le titre d’une lettre publiée dans le journal “L’Obs”. liberté, égalité et fraternité », écrivent des célébrités.

READ  La Suisse répond aux critères d'un manipulateur de devises

Parmi eux se trouvent des acteurs célèbres – Omar Sy (“Intouchables”) et la lauréate d’un Oscar Marion Cotillard (“Je ne regrette rien – Edith Piaf”). Un soutien a également été apporté par les maires de Lyon, Nantes, Strasbourg et Besançon et les syndicats. Plus de 220 000 personnes ont signé la pétition en ligne.

L’avocat du transfuge a déclaré que les autorités avaient des doutes sur l’authenticité de ses documents. L’ambassade de Guinée à Paris a confirmé qu’ils étaient réels. Dans deux semaines, le tribunal de Besançon décidera de prolonger le droit de séjour de la Guinée.

afp / sier