Des chercheurs mettent en garde contre les effets “ dévastateurs ” du coronavirus sur le cerveau

Santé

URL courte

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/101828/35/1018283569_0:0:1209:680_1200x675_80_0_0_a89eeaef0a68c7d9c632577a2c5c95ea.jpg

Spoutnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/sante/202009191044454613-des-chercheurs-mettent-en-garde-contre-les-effets-devastateurs-du-coronavirus-sur-le-cerveau/

Les accidents vasculaires cérébraux et l’encéphalite peuvent être des conséquences du coronavirus, selon une étude menée par des chercheurs de l’University College London. Leur collègue de l’Université fédérale de Rio de Janeiro a pour sa part indiqué que plus de 50% des patients gravement malades pourraient avoir des aggravations neurologiques.

Le coronavirus peut provoquer un certain nombre de conséquences graves pour le cerveau, comme l’indique la revue Nature en se référant à des études réalisées par des chercheurs de l’Université de Liverpool, de l’University College London et de l’Université fédérale de Rio de Janeiro.

Selon les résultats obtenus, le système de vascularisation du cerveau de 62% des patients infectés par Covid-19 et ayant eu aggravations neurologiques et psychiatriques a été endommagé. De plus, 31% des personnes ont été victimes de confusion ou d’inconscience prolongée.

Selon l’étude menée par des chercheurs de l’University College London, les conséquences neurologiques les plus courantes du coronavirus sont les accidents vasculaires cérébraux ainsi que l’encéphalite, l’inflammation des tissus cérébraux. Cette dernière peut se développer en une forme plus grave, une encéphalomyélite aiguë disséminée, dans laquelle une inflammation du cerveau et de la moelle épinière se produit lorsque les cellules nerveuses perdent leur enveloppe, provoquant des symptômes similaires à la sclérose en plaques. . Cependant, certains de ces patients sévères présentaient de faibles symptômes respiratoires et, dans leur cas, la maladie principale. était une lésion cérébrale.

Danger pour tous les âges

Cependant, les symptômes neurologiques peuvent survenir dans différents groupes de population, comme le soulignent les chercheurs.

«Nous avons vu un groupe de personnes relativement jeune sans les facteurs de risque habituels coups, ainsi que des patients présentant de graves changements mentaux qui ne peuvent pas être expliqués », a déclaré un neurologue de l’Université de Liverpool cité par Nature.

Son collègue de l’Université fédérale de Rio de Janeiro a pour sa part indiqué que plus de 50% des patients gravement malades pourraient avoir des aggravations neurologiques. Pourtant, il est extrêmement difficile de déterminer le degré de propagation des symptômes neurologiques chez les personnes qui ont eu le coronavirus sous une forme légère ou asymptomatique en raison du manque d’informations, a déclaré le scientifique.

READ  "Il est criminel de penser que la vie pourrait être exportée ailleurs"

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com