décembre 1, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

En annonçant un hamburger sans viande, McDonald’s a omis un détail

Paradoxalement, c’est peut-être par la restauration rapide que passera le ralentissement de la consommation de viande. Ce lundi, en parallèle de la grosse secousse de la biotech Pfizer et son vaccin COVID-19, McDonald’s a créé une très forte volatilité du titre Beyond Meat, coté au Nasdaq.

En cause: la publication d’un communiqué de presse sur une toute nouvelle gamme de produits «McPlant». Derrière ce nom, McDonald’s lancera un tout nouveau menu à base de protéines alternatives l’année prochaine. Malgré les progrès, l’annonce a omis un détail qui dans l’ombre a apporté le pire à Beyond Meat, une startup californienne spécialisée dans le secteur.

Fabriqué chez McDonald ou Beyond Meat?

Des hamburgers aux menus du petit-déjeuner en passant par l’imitation de viande de poulet, le prochain menu McPlant “Est conçu uniquement pour McDonald’s, par McDonald’s”, a expliqué Ian Borden, le président de la chaîne de restauration rapide dans la matinée. Une précision vue par les investisseurs comme un abandon du partenariat entre la chaîne de restauration rapide et la startup Beyond Meat, qui collaboraient pourtant ensemble.

Le résultat fut instantané. Immédiatement, l’action BYND sur le Nasdaq est passée de 160 $ ​​à 140 $; cours qu’elle a gardé jusqu’à 13 heures, date à laquelle les propos du président de McDonald’s ont été corrigés. “Beyond Meat et McDonald’s ont co-créé la crêpe aux herbes qui sera utilisée dans McPlant”, a déclaré un porte-parole.

CNBC, qui relayait l’information au même moment, a décrit McDonald’s exagérant son propre rôle dans la création. Les conséquences sur le marché boursier ont été tout aussi instantanées avec un retour des 160 dollars d’origine. Le tout en l’espace de 20 minutes pour les titres de Beyond Meat.

© Bourse aux pommes

Une situation encore instable (et pire) après la fermeture

Beyond Meat, qui produit des substituts de viande à partir d’usines, travaillait sur un projet pilote avec McDonald’s au Canada depuis l’année dernière. Le partenariat a suivi la même logique que Burger King’s avec Impossible Foods, bien que ce dernier soit plus avancé.

En omettant de parler de la start-up en train de produire son nouveau menu, McDonald’s a montré comment elle peut faire varier de manière critique le prix de Beyond Meat. Pourtant, la société californienne ne travaille pas seulement avec Big M. Elle est également associée à KFC, comme indiqué. Crunch technologique, et sa capitalisation était jusque-là proche de 10 milliards de dollars.

Au-delà du bouillon de viande McDonald

Le pire restait à venir après la session pour Beyond Meat © Google Finance

Mais à la clôture ce lundi à New York, Beyond Meat a connu le pire. Dans son calendrier, elle avait prévu la publication de ses résultats trimestriels. Un moment délicat, car les chiffres ne sont pas bons. Au cours des trois derniers mois, la société a enregistré des pertes de 19,3 millions de dollars. Une tendance que l’entreprise annonce froidement, puisque son même exercice l’an dernier annonçait un bénéfice de 4,1 millions de dollars.

Les conséquences étaient définitives. A 17 heures, la baisse enregistrée est de 27%, effaçant bien plus que la hausse des prix en début d’après-midi. Beyond Meat avait atteint un niveau jamais vu depuis le printemps dernier. Une journée catastrophique qui soulèvera des questions sur le long terme. En ne parlant pas de son partenariat, McDonald’s a grandement déstabilisé le producteur le jour où il ne devrait pas. Sa révolution dans notre assiette est en berne, en attendant le retour de l’appétit de ses investisseurs.

READ  La vente aux enchères commence mardi, malgré les critiques