Encore une forte baisse du chômage en août

Le nombre de chômeurs recule à nouveau (-4,3%) en août, soit 174.800 inscrits de moins en catégorie A, une baisse due, comme les mois précédents, au retour des demandeurs d’emploi à une activité réduite (catégories B et C) avec la reprise des l’économie qui a suivi l’enfermement, selon les chiffres de Dares publiés vendredi.

Il s’agit du quatrième mois consécutif de forte baisse. Cependant, le nombre de chômeurs reste à un niveau élevé, 3,87 millions, après les augmentations exceptionnelles dues à l’endiguement observé au printemps pour lutter contre l’épidémie de Covid, soit 385 000 chômeurs de plus qu’à fin février.

Le nombre d’inscrits de catégorie A reste ainsi à un niveau élevé, 3,87 millions, soit 385 000 chômeurs de plus qu’à fin février. Et l’effectif des catégories A, B et C reste supérieur à six millions (6,101), soit une très légère baisse de 0,2%. La baisse de la catégorie A s’explique, comme les mois précédents, par une baisse des demandeurs d’emploi vers les catégories B et C, grâce à une reprise du travail temporaire et à une remobilisation des CDD. Le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite, à 2,229 millions, dépasse désormais son niveau d’avant crise.

Ces statistiques mensuelles sont publiées sans commentaire sur le site Dares, qui a décidé de revenir sur une analyse des évolutions trimestrielles, moins volatiles, comme avant la crise sanitaire. Les chiffres confirment d’autres indicateurs publiés cette semaine. Le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) a ainsi augmenté de 9,8% en août, revenant à son niveau d’avant la crise du Covid-19, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss).

READ  ATTENTION: les banques sont à l'offensive

En août, 180000 jeunes ont été recrutés, un chiffre en hausse de 9% par rapport à 2019, a annoncé vendredi Élisabeth Borne, la ministre du Travail, qui y voit un effet de la prime à l’embauche mise en place en juillet. Dans le même temps, les restructurations et les plans sociaux se sont multipliés ces dernières semaines. Les dernières statistiques des Dares montrent un certain nombre de plans de protection de l’emploi (PSE) qui ont atteint 394 depuis mars, contre 249 sur la même période l’an dernier.

Près de 57000 résiliations de contrats de travail sont envisagées au total à la suite de ces PSE initiés du 1er mars au 13 septembre. C’est environ trois fois plus que sur la même période en 2019.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com