mars 1, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Fin de la “pédagogie”, la police élève le ton sur les voyages

Confinement: l’impossible mission de contrôle par la police – 20 minutes

Endiguement? Mais quoi accouchement ? Ce mercredi matin vers 9h30, un ballet interrompu de véhicules a traversé la place de Bretagne, en
Rennes, lorsque la police a été déployée pour mettre en place un système de contrôle important. Objectif: vérifier que les mesures imposées par le gouvernement sont appliquées. «Dans l’ensemble, la règle est assez bien respectée. On peut se féliciter que le port du masque soit désormais acquis », note un gendarme venu prêter main forte aux policiers rennais. Certains de ses collègues «de l’autre maison» sont moins optimistes. “Il y a un monde fou, on ne voit même pas la différence par rapport à une journée normale”, souffle un agent après avoir contrôlé deux piétons simultanément.

En vigueur depuis vendredi, saison 2 de l’enfermement national complique sérieusement la tâche des forces de l’ordre, face à un trafic presque normal en cette fraîche matinée d’automne. «On évite d’être présent aux heures de pointe car on voit qu’il y a beaucoup de déplacements pour des raisons professionnelles», explique le commandant Renaud Moal, qui était en charge de l’opération mercredi. «De toute façon, vous ne pouvez pas contrôler tout le monde. Regardez comme c’est dense. L’agent reconnaît qu’avec la menace terroriste et
surveillance accrue des lieux de culte et les écoles, «tout se mélange un peu».

Contrairement aux mois de mars et avril où les rues étaient désertes, la police doit cette fois jongler avec les diplômes professionnels, le déplacement des enfants à l’école ou l’achat de denrées alimentaires jugées «essentielles». «Je me retourne parce que j’ai oublié du beurre», glisse une vieille dame en se rendant au supermarché du coin. «Nous avons vu des personnes vulnérables qui traversaient la ville pour venir faire leurs courses ici. Ça n’a pas de sens et il faut leur faire comprendre », glisse un agent, gilet jaune fluo sur le dos.

Maintenant une application de la loi sans compromis

Moins strict, ce second confinement laisse plus de place aux sorties et la population semble en profiter. «Nous avons été tolérants jusqu’à présent, mais nous allons sévir», prévient le commandant Moal. Mercredi matin, une dame âgée a payé le prix. Sur le chemin d’un rendez-vous médical, elle a marché sans certificat et a été condamnée à une amende de 135 euros. “Elle était en colère. Mais qu’est-ce que tu veux, la pédagogie, ça dure un moment. “

Ce mercredi, une vingtaine de policiers et gendarmes ont mené l’opération de contrôle organisée sur la place de Bretagne. Résultats: 153 véhicules contrôlés, 20 infractions constatées, dont 13 sur certificat. La police s’installera chaque jour sur cet important pôle de circulation de Rennes mais prévient qu’elle ne fera plus aucun compromis sur les certificats de voyage. ” Nos hôpitaux sont saturés. On n’a plus le choix », glisse un policier un peu agacé par l’activité matinale des lieux.

READ  Sanction clémente pour Neymar après son coup sur Alvaro Gonzalez