France. 20 millions d’euros pour vulgariser le transport à vélo

Jeudi 30 avril, Elisabeth Borne, la ministre française de la Transformation écologique, a dévoilé un plan de 20 millions d’euros pour encourager le cyclisme après la levée des restrictions de circulation. Le plan est d’empêcher un déplacement massif des citoyens du transport public vers le transport automobile.

– Nous aimerions que la sortie de cette période entame une nouvelle étape dans la culture cycliste et que le vélo devienne le patron de la sortie de l’isolement – a déclaré la ministre de la Transformation écologique Elisabeth Borne dans une interview pour Parisien.

Selon le site français 20minutes.fr, le cyclisme n’est pas très populaire en France au quotidien. Le pays accuse un retard de 60% par rapport aux autres pays européens. les points entre lesquels les Français se déplacent quotidiennement sont distants de moins de 5 km.

Le fonds de 20 millions d’euros permettra des réparations, l’installation de stations de stationnement pour vélos et d’autres équipements. Il sera mis en œuvre avec la Fédération des cyclistes (Fédération des Usagers de la Bicyclette, FUB). Il prévoit également une prime de 50 euros pour la réparation d’un vélo d’occasion – remplacement de la chaîne, des freins, des pneus et des engrenages) dans l’un des ateliers indiqués sur le site FUB.

L’annonce publiée par le ministère contenait également des informations sur le paquet mobilité durable dans le secteur privé, dont la valeur peut augmenter jusqu’à 400 EUR. Le décret correspondant doit être “publié dans les meilleurs délais”.

Les autorités des villes et départements français envisagent également la création d’un réseau de pistes cyclables temporaires et de trottoirs. Pour les y aider, le ministère de la Transition écologique propose aux autorités locales un appui technique et une dispense d’obtention de certains permis.

READ  30 Housse Pour Matelas les mieux qualifiés

«Un fonds de subventions pour soutenir les investissements locaux est mobilisé par les préfets afin que des pistes cyclables temporaires puissent être cofinancées individuellement pour chaque site en coopération avec les communes qui ne disposent pas de ressources suffisantes», a déclaré le ministre de la Transformation écologique, cité par Le Figaro.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com