France: polémique éthique sur le passeport santé

Les préparatifs de l’introduction du “passeport sanitaire” ont été annoncés par le président français Emmanuel Macron. De son côté, l’éthicien médical Emmanuel Hirsch craint qu’un tel passeport ne crée des «apatrides sanitaires».

Les dirigeants européens ont discuté jeudi d’un certificat de vaccination qui améliorerait les voyages à mesure que les restrictions au passage des frontières seraient levées. Cette information a provoqué une vive polémique depuis vendredi.

Le professeur d’éthique médicale Emmanuel Hirsch a déclaré dans une interview à la radio France Info qu’un tel passeport signifierait la création d’une multitude d ‘”apatrides sanitaires”. D’autres critiques soutiennent qu’un tel document est une autre restriction à la liberté et à l’égalité des citoyens, qui, avec la fraternité, sont la devise de la République française.

La question d’un tel document – une demande ou une inscription dans un dossier médical – est particulièrement urgente car certains États membres sont déjà prêts à franchir cette étape. “Pour la Grèce, l’Italie ou l’Espagne, il est extrêmement vital de sauver la saison touristique d’été” – a déclaré le chef du groupe d’agences de voyages dans une interview pour “Radio Classique”. Et selon les informations sur le site de l’hebdomadaire “Courrier International”, “la Suède et le Danemark ont ​​déjà commencé à créer un registre numérique qui vous permet de vérifier instantanément si une personne a été vaccinée ou non.”

Le président de la France, soulignant qu’il était ouvert aux suggestions, a formulé une réserve claire selon laquelle un éventuel “passeport sanitaire” doit être accepté par tous les États membres, car “aucun de nous ne serait d’accord pour dire que pour attirer les touristes, quel que soit le pays de risque, il amènerait des gens du bout du monde pour remplir les hôtels. “

READ  Le pipelayer russe s'est retiré de la construction de Nord Stream 2

Dans le débat du matin sur C-News, l’animateur de l’émission Pascal Praud a trouvé “injuste et évasif” de parler de certificats pour les personnes vaccinées, alors qu’il y a encore un manque de vaccins en France et que la plupart de ses habitants les attendront – comme il le prétendait – “de longs mois”.

Cependant, les restaurateurs qui participent au même programme sont prêts à accepter les certificats ou «passeports sanitaires» si cela leur permet de reprendre le travail. En raison de la pandémie, les restaurants français ont fermé de mars à juin et sont à nouveau fermés à partir du 30 octobre.

D’autres participants au débat, dont le commentateur Ivan Rioufol, ont estimé que de tels documents diviseraient les citoyens entre le meilleur et le pire. “C’est totalement contraire à la lettre et à l’esprit des lois de la République”, a relevé le commentateur.

“Les débats sur les privilèges vaccinaux sont-ils un signe de résilience morale en l’absence de résilience biologique?” – s’est interrogé dans l’interview de vendredi avec la radio “France Info” prof. Emmanuel Hirsch, Maître de conférences en éthique médicale à l’Université Paris-Saclay.

Selon le professeur, un “passeport sanitaire”, qui permettrait de voyager, “aurait également une fonction symbolique – cela impliquerait que ses titulaires sont plus dignes de confiance et respectables que les autres, et c’est parce qu’ils ont rempli l’obligation de vacciner . ” Mais “les vaccinations ne sont pas obligatoires en France, pas même pour les professionnels de santé”, a rappelé le professeur.

lion / tebe /

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com