octobre 25, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Hamilton rejoint Schumacher dans l’histoire

Valtteri Bottas est parti de la pole position au Nürburgring devant son coéquipier Lewis Hamilton, qui s’est plaint lors de son tour de grille de ne pas avoir changé son volant pour la course, le régime de parc fermé l’ayant empêché. Max Verstappen et Charles Leclerc occupé la deuxième ligne. Les conditions étaient un peu meilleures que prévu, avec un faible risque de pluie ainsi que 10 ° C dans l’air et 20 ° C au sol.

Lisez aussi:

Hamilton a tiré le meilleur parti lorsque les lumières se sont éteintes et a sorti Bottas de la piste à la sortie du premier virage, mais le Finlandais a riposté puis s’est élargi d’une seconde et demie dans le premier tour. Verstappen, Leclerc, Daniel Ricciardo et Alexander Albon, qui a commis un énorme blocage de roue et a légèrement heurté la Renault devant lui avec son aileron avant.

Derrière, le départ a été animé. “J’ai été frappé par du gravier envoyé par Kimi et mon doigt me faisait mal comme l’enfer”, s’est plaint Romain Grosjean, si dernier, à la radio. “J’espère qu’il n’est pas cassé. Je ne peux pas utiliser mon index sur ma main gauche.”

Bottas, Hamilton et Verstappen sont restés dans une case carré pendant les dix premiers tours de la course, Leclerc perdant plus de deux secondes dans le tour et étant de près suivi par Ricciardo et Albon. Le pilote Red Bull s’est débarrassé de ses softs au septième tour pour mettre des médiums, et il a pris la piste en dernier. Ricciardo, quant à lui, a finalement trouvé l’ouverture sur Leclerc au neuvième tour, de l’extérieur dans la courbe du virage 2.

Le Monégasque est le deuxième pilote à revenir au stand, au dixième tour, tandis que Sebastian vettel, attaquant Antonio Giovinazzi, a été remarqué par une pirouette sacrée au premier virage. Le local de l’étape a perdu plusieurs places et a fortement endommagé ses pneus moyens avec lesquels il avait commencé. Il a logiquement changé de pneus à la fin de ce tour, optant pour les plus durs.

READ  Quartararo en pole à domicile, son adversaire Mir mal placé

Bottas fait des histoires puis s’effondre

Devant, Bottas a fait une grosse affaire sur ses pneus au premier virage au 13e tour. Hamilton ne demandait pas grand-chose et a pris la première place avec autorité. Le Finlandais n’avait d’autre choix que de retourner aux stands, où il était équipé de médiums. Pendant ce temps, George Russell a été frappé par Kimi raikkonen au premier virage et a été contraint de se retirer. Le champion du monde 2007 a reçu une pénalité de dix secondes pour cet incident.

La voiture de sécurité virtuelle est intervenue quelques instants plus tard pour permettre l’évacuation des Williams. Bottas perdait gros: Hamilton et Verstappen ont pu changer de pneus avec une perte de temps minimale. Au moment où le drapeau vert a été agité, Hamilton menait avec une avance d’une seconde et demie sur Verstappen et 13 secondes sur Bottas. Le Finlandais est passé de Charybdis à Scylla avec une perte de puissance: il a été contraint de se retirer!

Albon et Ocon abandonnent

Plus loin dans le peloton, Albon a commis une grosse erreur en se repliant trop tôt sur l’AlphaTauri de Daniil Kvyat la passant pour la dixième place. Le Russe a perdu son aile avant. Le pilote Red Bull allait être pénalisé de cinq secondes mais a maintenu un comportement erratique avec un autre blocage de roue majeur lorsqu’il a attaqué Pierre Gasly pour la huitième place, et s’est plaint de la résistance des voitures sœurs. Il est finalement retourné à la fosse pour se retirer.

C’était alors queEsteban Ocon, qui a joué le top 5, a fait de même, victime d’un problème technique, peut-être hydraulique. Derrière Hamilton et Verstappen, la lutte pour le podium a pris forme entre Norris, Pérez et Ricciardo, ce dernier ayant une quinzaine de secondes de retard mais ayant profité de la voiture de sécurité virtuelle pour faire son premier arrêt … mais Norris, équipé d’un tout nouveau groupe motopropulseur s’est plaint à son tour d’une perte de puissance! Le pilote McLaren a cependant perdu peu de temps sur ses poursuivants.

READ  Pour acheter des vaccins, les pays pauvres écrasés par les pays riches

C’est finalement après 28 des 60 tours que Pérez et Sainz sont revenus aux stands pour mettre les médiums, 12 tours après Ricciardo. Norris fit de même lors de la passe suivante, se plaignant simultanément que son problème technique empirait. Ricciardo a hérité de la troisième place avec 12,5 secondes d’avance sur Leclerc, qui a devancé Norris de deux secondes. Pérez a facilement trouvé l’ouverture sur l’Anglais à la chicane, avant de doubler Leclerc au même endroit peu après … mais le pilote Ferrari a riposté dans la ligne droite des stands grâce au DRS. Pérez a finalement répété la manœuvre dans le tour suivant, cette fois sans aucun doute.

Leclerc a ensuite fait un deuxième arrêt à la fin du 36e tour, reprenant la dixième piste, mais remontant à la septième place en trois tours. Ricciardo avait une courte avance de quinze secondes sur Pérez pour la troisième position, le Mexicain tombant à moins de dix secondes au 44e tour.

La voiture de sécurité remanie les cartes

C’est alors que Norris a été contraint de se retirer par son problème technique, et la voiture de sécurité est intervenue pour évacuer la McLaren! Ce fut une bénédiction pour Ricciardo, qui a mis des pneus plus souples et cassés et a pris la piste juste derrière Pérez. Sainz a fait de même, conservant la cinquième place, tout comme les leaders Hamilton et Verstappen. Le pilote Mercedes a vu son avance, progressivement accumulée pour atteindre dix secondes, réduite à néant.

Racing Point a finalement décidé de faire venir Pérez, quitte à céder la troisième place à Ricciardo. Le top 5 était donc composé de Hamilton, Verstappen, Ricciardo, Pérez et Sainz avec des pneus (presque) neufs, suivis par Leclerc et … Grosjean, tous deux avec des pneus usés. Derrière la Ferrari et la Haas, Gasly et Hülkenberg avaient des pneus tendres entièrement neufs.

READ  Le Premier ministre grec annonce des achats d'armes

Le drapeau vert a été agité à 11 tours de la fin, et Grosjean a immédiatement perdu deux places, terminant neuvième. Leclerc résiste plus longtemps mais finit également par céder aux assauts de Gasly et Hülkenberg.

Devant, Hamilton a rapidement pris plusieurs secondes d’avance sur Verstappen, donc le principal suspense a été la lutte pour la troisième place entre Ricciardo et Pérez. Le pilote Renault a cependant fermement résisté pour signer son premier podium depuis 2018, le premier du Losange depuis le retour de la marque en tant que constructeur à part entière. Sainz complète le top 5 devant Gasly, Leclerc et un impressionnant Hülkenberg, huitième de la dernière place sur la grille.

Également impressionnant, Grosjean, neuvième au volant de la modeste Haas, tandis que Giovinazzi marquait le point de la dixième place avec la tout aussi modeste Alfa Romeo. Les points ont échappé à Vettel, onzième. Mais l’homme du jour était Lewis Hamilton, avec cette 91e victoire en Grand Prix qui le place au niveau du légendaire Michael sSchumacher dans l’histoire.

Allemagne Grand Prix de l’Eifel 2020