janvier 25, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

“Hurlements en contrôle”, désastre télévisé … Sophie Davant sévèrement repoussée par son producteur!

Sophie Davant a vraiment bien rebondi depuis la douloureuse fin de “C’est au programme”, l’émission matinale qu’elle animait sur France 2 pendant 20 ans. Aujourd’hui, il connaît une série de succès, tant à la télévision (où il a imposé Affaire conclu comme un événement incontournable, au quotidien) qu’en kiosque (avec son magazine bimensuel S, déjà en rupture de stock). Et son succès n’a pas toujours été évident, comme elle le raconte sur Europe 1.

“J’entends des cris dans la salle de contrôle …”

Ce dimanche 20 novembre, la blonde était l’invitée d’Isabelle Morizet pour qui elle se souvenait de ses débuts … Un temps dans la météo, elle a aussi présenté Fort Boyard … avec perte et bruit. Sophie Davant admet qu’elle était “plus zéro que zéro” dans ce spectacle qui n’était pas encore “assez développé” à l’époque. Elle confie: «Je suis arrivée en plein tournage, l’émission n’avait pas encore été diffusée donc je ne savais pas de quoi parler. Au bout de dix minutes, j’entends des cris dans la régie, et Jacques Antoine (le producteur, ndlr ) se tourna vers moi et me dit: “Toi, moins on te verra, moins on t’entendra, mieux on sera!” “

Une douche froide pour l’animateur, qui réussit heureusement à faire changer d’avis l’homme de télévision … Engagée pour présenter le jeu d’aventure “La piste de Xapatan”, elle raconte que tandis que toute l’équipe luttait contre les éléments, entre elle et son patron “une vraie relation de tendresse s’y est nouée avec Jacques Antoine, qui a fini par m’adorer”, dit-elle.

READ  ses confidences sur le divorce de sa mère Alexandra Lamy et Jean Dujardin, "très compliqué"

Sophie Davant «jouit d’autant plus» maintenant

Et c’est justement parce que son chemin a été “long et parfois pénible” que Sophie Davant “savourait d’autant plus” maintenant. Dans les colonnes du Parisien, elle explique ce 21 décembre: “Etrangement, j’approche calmement la soixantaine. Je suis plus épanouie à 57 ans qu’à 30 ans. Avant j’avais un gros problème de confiance”. Et pour se féliciter: “J’ai dû me battre, prouver que j’étais capable”. Un sacré exemple.

>> À lire aussi: Zapping: Dadju confond Sophie Davant avec Anne-Elisabeth Lemoine

FA