Invasion de moustiques tigres en France. “Ils colonisent rapidement le pays”

L’alarme dans les médias a été provoquée par les conclusions d’une commission parlementaire chargée d’examiner les mesures à prendre contre la propagation des moustique tigrequi n’est apparu en France qu’il y a 16 ans.

Selon le rapporteur de la commission, Ramlati Ali, cité par le quotidien “La Depeche”, “il est impossible de se débarrasser des moustiques tigres et il faut apprendre à vivre avec eux”. Et c’est parce que les larves de ces insectes Ils sont extrêmement résistants aux fluctuations de température et peuvent facilement pousser même dans les plus petits réservoirs d’eau stagnante, comme les pots de fleurs, explique le politicien.

À son avis, les insecticides sont peu utiles car les moustiques Ils développent rapidement une résistance à des substances dangereuses pour l’homme. Il ne reste plus qu’à informer et préparer les citoyens à ce fléau, dit le député.

Les moustiques tigres sont venus d’Asie en Europe dans les années 70 du XXe siècle – rappelle dans “Le Figaro” spécialiste des maladies transmises par les insectes prof. Sylvie Manguin. Ils utilisent le même moyen de transport que nous, et à mesure que nous voyageons plus, ils peuvent se propager – explique. Le réchauffement climatique aide également, en aidant les moustiques et, surtout, les virus qu’ils transportent à se développer dans les zones tempérées. – il ajoute.

L’entomologiste de l’Institut Pasteur, Anna-Bella Failloux, rappelle dans le même “Le Figaro” de vendredi que sur une quarantaine de variétés de moustiques trouvées en France, “seul le moustique tigre est capable de coloniser le pays si rapidement”. ET la femelle de ce moustique peut porter jusqu’à 30 virus différents.

READ  Alpine WC: Toutes les compétitions en Suisse sans supporters

Il y a trois ans, ça a commencé Franco-suisse-allemand programme tigre, dont le but est d’informer les résidents sur les dangers du moustique tigre et sur les moyens de s’en protéger. Chercheur français de l’Université de Zurich, Francis Schaffner, qui participe au programme, souligne dans son discours pour «Le Figaro» que «nous, les humains, créons des habitats pour les moustiques, afin de limiter leur propagation par des gestes simples, comme couvrir les récipients dans lesquels l’eau ou les bassins pour enfants sont collectés.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com