octobre 20, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Julia Louis-Dreyfus n’a pas manqué une seule occasion de ridiculiser Donald Trump

ÉTATS-UNIS – Le quatrième et dernier jour de la Convention virtuelle démocratique, jeudi 20 août, Joe Biden a officiellement accepté la nomination de son parti pour l’élection présidentielle du 3 novembre.

Plaidant, dans un discours rythmé et fougueux, pour une «Amérique généreuse et forte», il a attaqué avec virulence Donald Trump, sans jamais prononcer son nom.

A l’ouverture de ce dernier jour de convention, une personne s’est démarquée: l’actrice Julia Louis-Dreyfus, qui s’y est rendue avec plusieurs traits d’humour pointus en lien avec l’actualité politique américaine.

Par exemple, elle a intentionnellement gratté le nom de l’actuel vice-président, Mike Pence, l’appelant Mike «Pince», «Pance» ou «Poonce», «une sorte de nom étranger bizarre». Cela faisait référence à tous ceux qui avaient mal prononcé le nom du vice-président de Joe Biden, Kamala Harris, comme Mike Pence l’a fait récemment dans un discours.

Plusieurs piques étaient aussi forcément adressées à Donald Trump, comme lorsqu’elle encourageait les gens à envoyer «VOTE» au 30330, pour obtenir des informations sur le vote dans leur communauté. L’actrice a déclaré qu’il était facile de se souvenir du numéro car “c’est l’année où Donald Trump publie enfin ses déclarations de revenus”.

Julia Louis-Dreyfus a également plaisanté sur ce chiffre, qui serait «le score de golf du président s’il ne trichait pas».

Elle a également accusé le président de l’épisode qui s’est produit début juin, lorsqu’il avait évacué des manifestants à Washington. se rendre dans une église endommagée: «Joe Biden va à l’église si régulièrement qu’il n’a pas besoin de gaz lacrymogène et de troupes lourdement armées pour y arriver».

Voir aussi sur Le HuffPost: Kamala Harris accepte la nomination démocrate en hommage à sa mère disparue

READ  Donald Trump remet l'épidémie de Covid-19 en perspective