La chaîne M6 interdite en Algérie après la diffusion d’un documentaire

Le ministère algérien de la Communication a décidé, lundi 21 septembre, de “Ne plus autoriser” la chaîne de télévision privée française M6 à opérer en Algérie, au lendemain de la diffusion d’un documentaire sur le mouvement populaire de protestation “Hirak” dans ce pays.

Dans un communiqué, le ministère de la Communication accuse ce documentaire – intitulé L’Algérie, le pays de toutes les révoltes – de “Jetez un œil biaisé au Hirak” et avoir été produit par une équipe équipée de “Fausse autorisation de tir”. “Ce précédent nous conduit à décider de ne plus autoriser M6 à opérer en Algérie, sous quelque forme que ce soit”, dit le ministère.

Présenté dans le cadre de l’émission «Enquête exclusive», ce reportage de 75 minutes – tourné parfois avec “Caméras discrètes” – expose les témoignages de trois jeunes Algériens sur l’avenir de leur pays, en proie à un soulèvement sans précédent depuis février 2019. La crise sanitaire a conduit à la suspension des marches du «Hirak» à la mi-mars.

Lire aussi Le journaliste algérien Khaled Drareni condamné en appel à deux ans de prison

Le ministère de la Communication fustige “Témoignages insipides”, “Les clichés les plus réducteurs” et “Une somme d’anecdotes sans profondeur”. L’une des protagonistes de l’enquête, Noor, une YouTuber connue en Algérie, a expliqué sur les réseaux sociaux lundi qu’elle regrettait d’avoir participé au documentaire et déplorait “Manque de professionnalisme” de la chaîne française.

Fausse autorisation de tir

Selon le communiqué de presse algérien, “Un journaliste franco-algérien a assuré la production du film, avec l’aide d’un Fixateur algérien, muni d’une fausse autorisation de tirer “, un délit “De plus sévèrement puni”. Le ministère promet d’engager des poursuites judiciaires contre les journalistes pour “Falsification par écrit authentique ou public”.

le “Ce n’est pas un hasard si ces médias, équipés pour mener à bien un agenda visant à ternir l’image de l’Algérie et à briser la confiance inébranlable établie entre le peuple algérien et ses institutions, agissent de concert et à différents niveaux et soutiennent”, il croit.

READ  Paris dans la zone d'alerte maximale, un nouveau protocole de santé pour les restaurants, le niveau de faculté limité à 50%

Selon le ministère, M6 avait déposé, le 6 mars 2020, une demande d’accréditation presse pour les membres de l’équipe de l’émission “Enquête exclusive”, en vue de filmer un documentaire sur “La promotion du développement économique et touristique de la ville d’Oran, ainsi que le multiculturalisme qui fait la richesse de notre pays”. Une demande qui a été suivie défavorablement par les services des ministères de la communication et des affaires étrangères, a-t-il déclaré.

La diffusion en mai dernier par la chaîne publique France 5 d’un autre documentaire sur la jeunesse algérienne et le “Hirak” – Algérie mon amour, par le journaliste et réalisateur français d’origine algérienne Mustapha Kessous – avait déclenché une crise diplomatique entre Alger et Paris.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Algérie: appel “à la libération des détenus du Hirak”

Le monde avec l’AFP

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com