La France a annoncé des restrictions pour les non vaccinés. Le FPP veut des restrictions similaires pour les personnes non vaccinées en Pologne

La France en a marre d’appeler ses citoyens à se faire vacciner. Mardi soir, le président Emmanuel Macron a annoncé que les restrictions d’utilisation des services pour les personnes non vaccinées contre le coronavirus débuteront dans les prochains jours.

Restrictions pour les non vaccinés en France. Fini les blagues

A partir du 21 juillet, toute personne de plus de 12 ans devra présenter un certificat sanitaire confirmant la vaccination contre le coronavirus, l’immunité acquise après avoir souffert de la maladie, ou un résultat de test négatif afin de participer à des événements avec la participation de plus de 50 personnes.

Dès le début du mois d’août, la présentation du certificat sera nécessaire pour entrer dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux et un établissement médical. Sans attestation, il ne sera pas non plus possible de voyager en train en France.

L’effet des restrictions, qui limitera grandement la possibilité d’un fonctionnement normal, se devine : peu après la fin du discours, les Français ont commencé à s’inscrire en masse pour les vaccinations.

En annonçant des restrictions sur les personnes non vaccinées, la France a montré qu’elle voulait éviter un autre verrouillage qui affecterait tous les citoyens et frapperait les entrepreneurs qui ne se sont pas encore remis des fermetures de plusieurs semaines jusqu’à présent. En Pologne également, des voix s’élèvent pour dire que les éventuelles restrictions d’automne devraient être adressées aux personnes non vaccinées, récompensant ainsi ceux qui ont décidé de se faire vacciner.

A lire aussi :
Vaccinations obligatoires, changements à partir du 1er août et « pass santé ». Une série de décisions Macron

READ  La Suisse se rapproche de l'achat de nouveaux avions de combat

Le FPP veut des restrictions pour les non vaccinés

La Fédération des entrepreneurs polonais estime que la prochaine vague de la pandémie entraînera des pertes économiques de 37 milliards de PLN, qui seraient les plus touchées par le secteur des services (25 milliards de PLN).

« Soutenir les industries fermées dans le cadre du prochain bouclier anti-crise coûterait à l’État 13 milliards de PLN supplémentaires. Nous estimons que la mise en œuvre de notre proposition réduirait d’env. 70%. – nous lisons dans l’annonce.

L’organisation propose d’introduire certaines restrictions pour les personnes non vaccinées dans notre pays. Il propose donc d’introduire des dispositions réglementaires prévoyant, en cas d’épidémie, au moins :

  • la possibilité de conditionner l’accès à des lieux spécifiques ou de permettre la réalisation de certaines activités, y compris l’utilisation de services, sous réserve d’une vaccination préalable contre le coronavirus
  • Définir clairement comment le personnel du restaurant ou de l’hôtel pourra contrôler si les personnes entrant dans l’établissement sont complètement vaccinées
  • empêcher une personne non vaccinée de faire une réclamation pour ne pas avoir été signifiée.

Les restrictions non vaccinées sont-elles discriminatoires ?

Comme un certain groupe de patients ne peut pas être vacciné pour des raisons médicales, des dispositions spécifiques doivent également être prises pour ces personnes.

« Dans le débat public, l’admissibilité de l’introduction de la vaccination obligatoire est remise en cause (ou explicitement exclue) ou le droit d’exercer des droits (rester dans certains lieux ou exercer certaines activités) conditionnés à la vaccination. De tels doutes ne sont pas justifiés. Le droit de décider de votre vie personnelle, y compris la soi-disant autonomie du patient est garanti par l’art. 47 de la Constitution. Cependant, ce n’est pas un droit absolu. Des restrictions à ce droit peuvent résulter de l’acte, lorsqu’elles sont nécessaires, entre autres, à la santé publique (article 31 de la Constitution)”- convainc FPP dans le communiqué.

READ  30 Projecteur Ciel Etoile les mieux qualifiés

A l’appui de ses propos, il cite la position de la Cour administrative suprême, qui a déclaré que « la relation entre les vaccinations préventives et la protection de la santé est évidente, et ce n’est pas seulement la santé de la personne soumise à la vaccination préventive, mais la santé de d’autres personnes à risque de contracter des maladies infectieuses ».

La Cour européenne des droits de l’homme dans l’affaire Vavřička et autres c. Les Tchèques a également statué en avril 2021 que la vaccination obligatoire des enfants ne viole pas le droit à la vie privée et “- nous lisons plus loin.

A lire aussi :
Le delta dérange les touristes. Aurons-nous une répétition des vacances de l’année dernière?

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com