mars 1, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Le chef de l’épiscopat suisse était positif au sujet du sacerdoce des femmes. Que s’est-il passé dans son diocèse? – PCh24.pl

Félix Gmür, président de la Conférence épiscopale suisse, évêque de Bâle, souhaite un sacerdoce de … femmes. L’année dernière, une femme a simulé la messe dans son diocèse.

L’Église catholique en Suisse, comme l’Église en Autriche et en Allemagne, est plongée dans une profonde crise doctrinale et pastorale. Cela a été exprimé récemment par l’évêque de Bâle et le chef de l’épiscopat suisse, Mgr Felix Gmür. Dans l’une des interviews à la presse, il a parlé positivement du sacerdoce des femmes, même si, comme vous le savez, c’est complètement impossible dans l’Église.

Je peux facilement imaginer une femme debout à l’autel. Les femmes remplissent déjà toutes les fonctions qui ne sont pas requises pour être prêtre – a-t-il déclaré dans une interview au journal “Neue Zürcher Zeitung”.

L’imagination de l’évêque n’a pas à être spéciale, car la mémoire suffit. Dans son diocèse, dès juin 2020, une femme a simulé la célébration de la Sainte Messe. Une laïque inconnue se tenait à l’autel vêtue de vêtements liturgiques et prétendait présider la liturgie.

Cependant, elle n’a pas dit les paroles de consécration. Il n’y a aucune nouvelle de Mgr Gmür tirant des conséquences à ce sujet. On ne sait pas non plus ce que devait être exactement cet étrange service, portant clairement les marques de profanation de la Sainte Messe.

Felix Gmür est Ordinaire de Bâle depuis 2010, président de l’épiscopat depuis 2018. Sur les pages du portail PCh24.pl, nous avons à plusieurs reprises décrit ses actions regrettables.

Un exemple: en décembre 2019, des Rédemptoristes polonais ont quitté une paroisse du diocèse de Bâle parce que l’évêque voulait les forcer à enfreindre le droit canon. Ils devaient permettre aux sermons d’être prêchés par … des laïcs.

READ  Mikołaj Zebrzydowski: soldat, magnat, résident du Roch

Dans le diocèse, Mgr Gmüra, comme dans plusieurs autres diocèses suisses, il existe également de nombreux cas de distorsion de l’enseignement catholique sur l’homosexualité.

En ce qui concerne le sacerdoce des femmes, la discussion est complètement stérile. Dans une lettre pastorale ordination sacerdotale en 1984, saint Jean-Paul II a rappelé que, selon l’enseignement de l’Église, seuls les hommes peuvent rester prêtres – et cela ne change pas.

Néanmoins, certaines Églises locales, en particulier dans la région germanophone, aux États-Unis et en Amérique latine, tentent de faire pression pour le diaconat des femmes comme première étape dans l’introduction de leur sacerdoce. Il s’agit en fait de remplacer le vrai sacerdoce catholique par un modèle protestant du ministère non sacramentel d’un pasteur.

Sources: nzz.ch, PCh24.pl

Pach