le CNRS revient sur un algorithme “jugé inutile”

Les mathématiques ont été largement marquées par l’arrivée des ordinateurs et leur gigantesque puissance de calcul. Depuis des décennies, les cours (notamment à l’université) se sont largement adaptés et Patrick Popescu-Pampu du CNRS revient sur le cas de la racine carrée.

le il y a une méthode pour le trouver parmi n’importe quel nombre … mais combien seraient capables de le réciter, ou même simplement de se demander un jour s’il existait? A priori peu de monde… Pourtant, la professeure de l’Université de Lille rappelle qu’elle « a été enseigné partout sur Terre jusqu’à ce que la démocratisation des calculatrices électroniques l’éloigne des programmes ».

En effet, ” A quoi sert d’enseigner une opération bien moins nécessaire dans la vie de tous les jours qu’une addition ou une multiplication? Il se demande. ” Je dois dire que même moi, mathématicien, je ne l’ai jamais utilisé dans mes recherches “, Il ajoute.

Si l’on laisse de côté l’aspect utile de la chose (les calculatrices feront mieux et plus vite), il reste la «beauté du geste» et le fait d’essayer de comprendre les choses plutôt que de les utiliser «bêtement». En plus de donner l’algorithme, Patrick Popescu-Pampu donne son expérience personnelle:

« J’utilise également l’algorithme pour intriguer les étudiants qui viennent d’entrer à l’université. Parfois, je leur demande un numéro à quatre ou cinq chiffres. Je calcule ensuite très rapidement sur le tableau sa racine carrée avec deux chiffres après la virgule décimale. Ensuite, je leur demande de vérifier avec la calculatrice que je ne me suis pas trompé. Ils trouvent cela incroyable et me demandent pourquoi l’algorithme donne le bon résultat. J’ai atteint mon objectif: avoir éveillé leur curiosité ».

READ  Peintures de Feliks Tuszyński sur l'Holocauste au Musée diocésain

Dans un autre article du CNRS, les mathématiciens Serge Cantat et Stéphane Le Borgne se sont également intéressés au calcul de la racine carrée (enfin d’une valeur approximative), mais via le Méthode Heron. Attention, il s’agit d’une «piste rouge» beaucoup plus difficile à comprendre.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com