janvier 19, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Le major Aleksander Tarnawski, le dernier parachutiste cichociemny de l’armée de l’intérieur, célèbre son 100e anniversaire

Il fait partie des 316 personnes qui ont sauté dans le pays occupé. En un jour si spécial, avec une émotion non déguisée, nous adressons nos meilleurs vœux au cher Jubilaire et le remercions qu’au lieu de se reposer, il a pris sur ses épaules – comme il l’a admis une fois – l’obligation de “représenter” ses collègues Cichociemni qui ont passé avant lui, dont beaucoup n’ont même pas obtenu de polonais gratuit.

Le pseudonyme du major Aleksander Tarnawski Upłaz a un caractère très fort, un esprit ouvert, et en même temps c’est un homme très modeste qui n’a jamais cherché des distinctions et des promotions. En témoigne le fait qu’il y a à peine 6 ans, après plus de 60 ans, il a été promu au grade militaire suivant (capitaine – 2015, major – 2018) – il a terminé la guerre en tant que sous-lieutenant. Il n’aime pas répondre sur lui-même, mais il répète souvent que dans la vie, la passion, l’honnêteté, le travail et la non-soumission aux idéologies sont importants. C’est aussi un homme extrêmement courageux …

Le 7 septembre 2014 à Książenice près de Grodzisk Mazowiecki, M. Aleksander Tarnawski, 70 ans après son saut en Pologne, a sauté à nouveau avec un parachute, cette fois avec d’anciens et actuels soldats du GROM – les «héritiers» des Cichociemni. Il avait alors presque 94 ans. Pour les soldats de l’Unité Militaire, GROM n’est pas seulement un ami, mais un modèle de force et de courage, évoquant toujours respect et admiration à tous égards.

Photo Krzysztof Boruta, arc. JW GROM
image
Photo Krzysztof Boruta, arc. JW GROM

ALEKSANDER JAN MICHAL TARNAWSKI, ps. “Upłaz” est né le 8 janvier 1921 à Słocin dans le poviat de Rzeszów. Il est diplômé de l’école primaire et secondaire de Chorzów. Il a étudié à la Faculté de chimie de Lviv. Le déclenchement de la guerre a surpris les habitants de Rabka.

READ  Prof. Marczyńska: les enfants doivent retourner à l'école

Après le déclenchement de la guerre, il s’est déplacé vers l’est à Drohobycz. Là, il a été arrêté par la police soviétique. Après sa libération, il a traversé la frontière hongroise et s’est retrouvé dans un camp de réfugiés. Grâce à l’aide du consulat polonais à Budapest, il atteint la France via la Yougoslavie et l’Italie. Il est affecté au 1er régiment d’infanterie (1er bataillon) de la 1re division de grenadiers. En avril 1940, il entre à l’école des cadets d’infanterie. Après la défaite de la France sur un charbonnier norvégien, il est arrivé en Grande-Bretagne. Le 1er juillet 1940, il passa sous commandement britannique et fut affecté à l’École des armes blindées de Crawford. Après avoir obtenu son diplôme, il a été nommé caporal cadet. Jusqu’en mai 1943, il a servi dans le 1er régiment blindé de la 1re division blindée. Il s’est porté volontaire pour le service domestique. Il a suivi une formation en déjudiciarisation. Quatre mois plus tard, il a prêté serment à la division VI de l’état-major du commandant en chef à Chicheley. Il a été envoyé pour un stage dans les branches britanniques. Puis il est allé à la section de répartition de l’état-major du commandant suprême. Le 1er mars 1944, il est nommé sous-lieutenant avec ancienneté.

image
Photo Krzysztof Boruta, arc. JW GROM

Il a sauté en Pologne du 16 au 17 avril 1944 dans le cadre de l’opération “Weller 12”, près du village de Baniocha. L’adaptation aux conditions de vie en Pologne occupée s’est déroulée à Varsovie à ul. Mokotowska et Świder (maintenant la partie nord de la ville d’Otwock). En mai, il a été affecté au sous-district de Nowogródek de l’armée de l’intérieur. Il a été affecté à la 3e compagnie du 7e bataillon du 77e régiment d’infanterie de l’armée de l’intérieur, le lieutenant “Lew” (Jan Wasiewicz). C’était un officier de la 3e compagnie là-bas. Après l’agression des Soviétiques et l’opération «Ostra Brama», il était dans le groupe du lieutenant Janusz Szlaski, réussit à se rendre à Grodno, puis via Białystok et Lublin à Otwock, restant à la disposition du lieutenant Szlaski. Il a reçu la Croix de la vaillance quatre fois et la Croix d’argent du mérite.

READ  Covid-19: explosion du taux d'incidence dans certains départements du Grand Est

Après la guerre, il est diplômé de l’Université de technologie de Gliwice – Faculté de chimie. Pendant de nombreuses années, il a été chercheur à l’Université de technologie de Silésie, il a également travaillé à l’Institut des plastiques et des peintures. Il a écrit des dizaines d’articles sur la chimie inorganique et est l’auteur de nombreux livres sur la chimie. Hormis la modeste Croix d’Argent, il n’a reçu que des décorations départementales pour son travail professionnel et social. Pendant la guerre, il s’est distingué par son courage et sa force, en temps de paix, il s’est consacré à l’apprentissage et à l’enseignement des jeunes générations. Il était non partisan, n’a jamais appartenu au ZBOWiD. Il vit à Gliwice.

image
Photo Krzysztof Boruta, arc. JW GROM

– Ce cavalier légendaire peut être un exemple pour de nombreux jeunes à qui il disait: “planifiez, développez, ne vous laissez pas manipuler” – c’est ainsi que s’exprimait Anna Rowińska, décédée il y a quelques mois, fondatrice de la Fondation à propos de M. Aleksander le jour de son 95e anniversaire. Cichociemnych de l’armée des parachutistes à domicile.

M. Aleksander Tarnawski est le président d’honneur des parachutistes Cichociemni de l’Armée de l’Intérieur, particulièrement ouverts aux enfants et aux jeunes, qu’il encourage toujours à regarder vers l’avenir avec audace et optimisme.

SEIGNEUR ALEKSANDRA, TOUT LE MEILLEUR!

Défense24

Défense24