Le PSG surpris à nouveau par Manchester United

Finaliste de la dernière édition, le PSG est tombé d'emblée face à Manchester United.

A Paris, le hit de l’été de Lisbonne n’est déjà qu’un lointain souvenir. Le “Final 8”, conclu par une malheureuse défaite le 23 août face au Bayern Munich (1-0), n’a laissé aucune trace dans la qualité de jeu et l’engagement des Parisiens. Au contraire, les coéquipiers de Neymar ont entamé leur nouvelle campagne européenne mardi 20 octobre de la pire des manières. Défaite 2-1 par Manchester United, sur un but tardif de Marcus Rashford (87e), Le PSG est déjà sous pression pour cette nouvelle Ligue des champions.

Lire aussi Ligue des champions: le PSG trébuche sur l’entrée contre Manchester United, Rennes tenu en échec

Interviewé avant le match par RMC Sport, l’entraîneur allemand du PSG a dû rapidement effacer le sourire de son visage. Thomas Tuchel devait afficher un visage beaucoup plus contrit lorsqu’il est retourné aux vestiaires car ses joueurs ont complètement raté leur sujet en première période. “Il faut être vigilant, attentif et jouer offensivement” : Les instructions de Tuchel sont presque restées lettre morte.

Couronnés de leur nouveau statut estival de finaliste de la Ligue des champions, les Parisiens ont entamé la rencontre à un rythme lent. Sans rythme, apathiques et fiévreux, les coéquipiers de Neymar et Kylian Mbappé ont été facilement dominés par Manchester United, qui n’avait même pas besoin de forcer, pendant 45 minutes.

Organisé dans un dispositif tactique en 4-3-3 et en alignant un trio d’attaque flashy – Mbappé, Neymar et Angel Di Maria -, le PSG ne peut décemment pas se réfugier derrière les absences de Marquinhos, Marco Verratti ou Mauro Icardi. En face, l’entraîneur norvégien Ole Gunnar Solskjær avait choisi de se passer du Français Paul Pogba et d’aligner une défense à cinq éléments.

READ  Coupe d'Italie: la Juventus en quarts de finale après prolongations et but de recrue
Lire aussi Le PSG revient en Ligue des champions avec Thomas Tuchel déjà sous pression

Le “Final 8” n’est déjà qu’un souvenir

Au milieu du terrain, le Portugais Bruno Fernandes, meilleur joueur du club anglais depuis son recrutement la saison dernière, a brillé. C’est l’ancien joueur du Sporting Lisbonne qui a ouvert le score dans le 23e minute de jeu. Le capitaine Mancunien en a profité à deux reprises pour transformer un penalty obtenu par le Bleu Anthony Martial à la suite d’une faute maladroite d’Abdou Diallo, remplaçant le Brésilien Marquinhos en défense centrale.

Spécialiste de cette phase du match – il avait inscrit toutes les pénalités obtenues depuis son arrivée dans le nord de l’Angleterre avant son échec en Premier League contre Newcastle le week-end dernier – Fernandes s’est d’abord heurté à Keylor Navas. Mais le gardien parisien n’avait pas gardé – au moins – un de ses pieds sur la ligne de but au moment de la frappe. Lors de la deuxième tentative, le Costaricien a été pris du mauvais pied (1-0). Le curieux élan de son adversaire – le saut d’un enfant juste avant le tir – l’a peut-être perturbé.

Lire aussi Ligue 1: nouveau leader du PSG après sa victoire facile à Nîmes

Légèrement agités, cependant, les Parisiens avaient créé les deux premières opportunités. Au milieu d’un néant collectif, Di Maria avait enveloppé un ballon, sorti par le gardien espagnol de MU, David De Gea (12e). Sur le corner suivant, disputé en deux temps, Mbappé s’est adressé à un centre de retour qui a été repris de la pointe du pied par Layvin Kurzawa. De Gea repoussa à nouveau avec le genou.

READ  OM: Thauvin ouvre le score, suivez le match en direct

Dans un Parc des Princes vide, à huis clos, l’ambiance sonore ressemblait plus au match de district qu’à l’affiche de la Ligue des champions: cris et protestations des joueurs, instructions du staff ou avertissements de l’arbitre. Cette première période à oublier s’est terminée par une frappe de Mbappé contrée par la tête de Neymar (45e +1).

Marcus Rashford a donné la victoire anglaise à la fin du match.

A défaut de retrouver une solidité défensive envolée, les Parisiens ont entamé la deuxième période dans un état d’esprit différent, beaucoup plus conquérant. Après avoir facilement éliminé deux défenseurs, Mbappé a vu sa tentative détournée pour un corner par De Gea (48e). C’est finalement un coup du sort qui a permis au PSG de revenir au score. L’attaquant Anthony Martial était du mauvais côté et a inscrit un but surprenant contre son camp au prix d’une magnifique tête croisée (55e, 1-1). Lors de l’action précédente, un centre raté de Kurzawa a presque trompé le gardien de but de United, atterrissant sur la barre transversale.

Bis repetita pour Rashford

Sans contrôle, la rencontre a adopté un rythme effréné. Les actions se sont multipliées des deux côtés. L’entrée en jeu de Paul Pogba a apporté une touche technique supplémentaire au jeu de Manchester. Marcus Rashford a inquiété Keylor Navas sur un joli cliché au ras du sol, brillamment sorti par le Parisien (69e). Quelques minutes plus tôt, le nouvel attaquant italien du PSG, Moise Keane, était contré in extremis par Aaron Wan-Bissaka en pleine surface de réparation (64e).

Au lieu de poursuivre ses efforts, le PSG a finalement reculé au fil des minutes de son passage. Et c’est MU qui a eu les meilleures opportunités. Malgré un excellent Navas et la maladresse de certains Mancuniens, la décision pencherait logiquement en faveur des visiteurs. Rashford a de nouveau échoué sur Navas (80e) avant de profiter de la générosité de la défense parisienne pour marquer le but gagnant d’un tir croisé (87e, 2-1).

READ  Les gros problèmes des USA avant la Coupe du monde! Personnel décimé

Un an après avoir éliminé – dans ce même stade – le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions 2019 (2-0, 1-3), Manchester United a recommencé. Annoncé évident dans un groupe H également composé de RB Leipzig et Basaksehir [les Allemands ont battu les Turcs 2-0], la qualification pour les huitièmes de finale devient compliquée. Dès la semaine prochaine, les Parisiens devront relever la barre lors d’un voyage compliqué à Istanbul. Faux pas interdit face à l’adversaire apparemment le plus faible de la poule.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com