mars 1, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Le Qatar dit avoir identifié la mère du bébé abandonné

Le Qatar a annoncé lundi 23 novembre avoir identifié la mère du nouveau-né retrouvé début octobre à l’aéroport de Doha, une découverte qui avait incité les responsables de l’aéroport à contraindre les passagers à subir des examens gynécologiques et provoqué un scandale.

«Les enquêtes ont révélé que la mère de l’enfant (…) a jeté le nouveau-né dans une poubelle dans les toilettes du terminal des départs de l’aéroport et est montée à bord de l’avion jusqu’à sa destination.», A déclaré le procureur de Doha, dans un communiqué.

Selon lui, les parents du bébé – une fille – sont de “pays asiatiques“. Le Qatar utilise généralement ce qualificatif pour les personnes originaires d’Asie du Sud, d’où vient un grand nombre de travailleurs immigrés dans ce petit État.

Il a dit que des mesures avaient été prises pour “arrête le fugitif“- qui est à l’étranger et qui risque quinze ans de prison – l’appelant”condamnéCe qui pourrait suggérer qu’elle a été jugée par contumace. Deux sources à Doha ont déclaré que les autorités qataries avaient saisi Interpol pour son arrestation.

Les responsables poursuivis

Les passagers – dont deux Britanniques et au moins treize Australiens – de dix avions de Qatar Airways au départ de Doha ont été soumis à des examens gynécologiques après que le bébé a été retrouvé dans les toilettes de l’aéroport le 2 octobre. Il appartenait aux autorités aéroportuaires de déterminer si l’un d’entre eux avait récemment accouché.

Le Qatar, qui a fait face à un flot de critiques internationales après la révélation des examens forcés fin octobre, a annoncé quelques jours plus tard que les responsables de ces “violationsSerait poursuivi.

READ  Trump annonce que son avocat Rudy Giuliani est testé positif pour Covid-19

La mère “avait une relation avec une personne ayant également la nationalité d’un pays asiatique et cette relation a abouti à la découverte de l’enfant“, A également précisé le procureur, précisant que le père avait”admis avoir eu une relation avec la mère du nouveau-né».

Selon le procureur, la mère «lui a envoyé un texto avec une photo du nouveau-né juste après la naissanceEt lui a dit qu’il avait jeté le bébé avant de quitter le pays. Les analyses ADN ont confirmé l’identité des parents. Tous les expatriés qui s’installent pour une longue période au Qatar sont tenus de donner une grande quantité de sang pendant le processus administratif.

A VOIR AUSSI – A l’époque, le Premier ministre australien se disait “consterné»Par des examens gynécologiques forcés à l’aéroport de Doha