décembre 3, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Le «Regeneron» autorisé en urgence aux Etats-Unis: quel est ce traitement expérimental utilisé par Donald Trump?

Santé

ANTICORPS – L’Agence américaine des médicaments (FDA) a accordé d’urgence l’autorisation de Regeneron. Ce traitement aux anticorps synthétiques contre Covid-19 a notamment été utilisé pour traiter le président Donald Trump.

Le président américain Donald Trump a testé ce traitement début octobre alors qu’il n’en était qu’au stade expérimental. Regeneron pourra être utilisé à plus grande échelle aux États-Unis, où le cap des 12 millions de cas a été franchi ce week-end. L’American Medicines Agency (FDA) a en effet accordé une autorisation urgente à ce traitement que Donald Trump avait largement vanté.

Un cocktail d’anticorps synthétiques

Sean Conley, le médecin du président, a indiqué à l’époque que Donald Trump avait reçu une dose du cocktail expérimental composé d’anticorps synthétiques. Il avait reçu la dose la plus élevée, 8 grammes.

Ces anticorps sont fabriqués en laboratoire, ils sont clones à partir d’anticorps prélevés sur des humains qui se sont rétablis du virus. Une fois injectés dans le corps d’un patient, ils sont censés attaquer le virus pour le neutraliser et l’empêcher d’infecter d’autres cellules, un peu comme un système immunitaire naturel. Selon la FDA, il a été démontré que ce traitement réduit les hospitalisations ou les visites aux urgences liées au Covid-19 chez les patients atteints de maladies secondaires ou de «comorbidités».

Toutes les infos sur

Coronavirus: la pandémie secoue la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par Covid-19

Évitez les hospitalisations

A l’issue des premiers tests cliniques, Regeneron a annoncé que dans un essai sur 275 patients, le cocktail avait réduit la quantité de virus chez les patients infectés non hospitalisés et accéléré leur rétablissement. Seul bémol: le traitement a été plus efficace chez les patients ne possédant pas d’anticorps, donc contaminés très récemment avant leur administration. Chez les patients qui avaient déjà des anticorps détectables, Regn-Cov-2 n’a eu que de très légers effets.

READ  A l'ONU, Emmanuel Macron appelle à ne pas se contenter d'un "multilatéralisme des mots"

Le médicament mis au point était suffisamment prometteur pour que l’entreprise reçoive plus de 600 millions de dollars du gouvernement américain pour développer ce traitement, mais il n’avait pas l’autorisation de la FDA. C’est maintenant fait. “Autoriser ces thérapies par anticorps monoclonaux pourrait permettre aux patients d’éviter l’hospitalisation et de réduire le fardeau de notre système de santé”, a déclaré Stephen Hahn, responsable de la FDA.

Regeneron est le deuxième traitement par anticorps synthétique à recevoir une «autorisation d’utilisation d’urgence» (EUA) de la FDA. Une thérapie similaire développée par le laboratoire américain Eli Lilly avait déjà obtenu ce statut le 9 novembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – L’assouplissement du confinement se fera en trois étapes

L’administration Trump accélère les exécutions malgré la défaite, sans précédent depuis plus de 130 ans

Interview choquante avec Diana en 1995: la BBC ouvre une enquête, William espère que cela aidera à “établir la vérité”

DIRECT – Condamné à 25 ans de prison pour le meurtre d’Alexia, Jonathann Daval ne fera pas appel

Paris condamne les remarques “détestables et fausses” du ministre pakistanais sur Macron et les musulmans