décembre 2, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Le stylo Bic se prépare à un important virage écologique et numérique

La société française Bic, fondée en 1945, se prépare à une reprise majeure. Rocketbook, startup basée à Boston, sera bientôt sous l’égide de la marque française et l’opération pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année pour un montant d’au moins 34 millions d’euros. Après avoir choisi de diversifier son portefeuille d’activités avec une branche sportive incluant du matériel nautique (kayak, planche à voile, surf), Bic revient sur ses emblématiques «stylos Bic» et prépare le terrain pour son virage écologique et numérique.

Un cahier “réutilisable”

À l’ère du numérique, les outils d’écriture manuscrite ne sont plus en vogue et Bic sait qu’il est urgent de se réinventer. L’émergence des ordinateurs et des tablettes l’a durement touchée et l’écologie n’a pas aidé une marque qui s’était fait un nom avec des stylos en plastique jetables.

Jusqu’à récemment, la société Bic communiquait autour de solutions écologiques, mais à court terme; tournant autour de solutions de recyclage pour ses produits. C’est notamment le cas d’une toute nouvelle gamme de mobilier d’extérieur pour jardins, produits commercialisés par la marque depuis octobre et qui réutilisent le plastique des activités centrales de Bic (stylos et rasoirs).

Désormais, l’acquisition de la startup américaine Rocketbook semble être le début d’une transition beaucoup plus profonde dans l’activité de Bic. A Boston, celui qui connaît une croissance de 35% en 2020 et un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros produit des cahiers «réutilisables». Un concept qui pourrait faire du Bic une activité beaucoup plus durable.

“Les produits Rocketbook permettent de résoudre le défi majeur auquel un grand nombre de consommateurs est confronté: partager et stocker leurs notes manuscrites rapidement et efficacement, tout en respectant l’environnement”, a annoncé avec enthousiasme Gonzalve Bich, le directeur général de Bic.

READ  Bonne affaire de Noël - De vrais conseils informatiques

A l’aide d’un stylo effaçable, les fournitures développées par la startup permettent d’exporter toutes les notes prises dans un cahier au format numérique et d’effacer toutes les données pour les réutiliser. Un vrai “Rapprochement de l’écriture manuscrite et du numérique” a ajouté le directeur commercial.

Pour l’heure, les notebooks commercialisés par Rocketbook ne sont pas des produits totalement à mi-chemin entre manuscrit et numérique, car le stylo utilisé reste un stylo classique et l’aspect numérique du produit réside dans la possibilité de pouvoir scanner chaque page facilement. En revanche, la solution a sa place face aux tablettes graphiques qui reposent sur un écran classique et qui coûtent beaucoup plus cher.

Un deuxième partenariat avec une startup pour 2020

Bic ne souhaite pas donner plus d’informations sur ce qu’il compte faire une fois que Rocketbook sera sous son aile. Mais il y a fort à parier qu’une nouvelle gamme de produits à cheval entre le numérique et le manuscrit vient d’être lancée, et sa commercialisation devrait arriver l’année prochaine. Par la suite, le secteur éducatif pourrait y trouver des avantages, notamment économiques par rapport aux tablettes graphiques que l’on connaît déjà.

Comme le précise l’Agence France-Presse, Bic opère dans pas moins de 160 pays, tandis que Rocketbook n’est déployé qu’aux États-Unis où ses ventes se font principalement sur Amazon. Avec des fournitures comme un ordinateur portable et un stylo connecté, Bic ferait appel à une startup pour la deuxième fois cette année. En janvier dernier, au CES de Las Vegas, la firme a dévoilé de nouveaux rasoirs liés à la startup française Invoxia.

READ  la nouvelle superposition Android sera lancée le 10 septembre 2020