le XV de France bis surclasse l’Italie et offre une finale contre l’Angleterre

Un XV de France remanié s'est imposé samedi contre l'Italie au Stade de France.

Peut-il y avoir plus bel hommage à Christophe Dominici qu’un numéro 11 du XV de France slalomant entre adversaires pour aller aplatir dans l’en-but? L’équipe de France a à nouveau écarté les Italiens en deux temps, samedi 28 novembre, pour s’imposer largement 36-5, dans un match marqué par la mémoire de l’ancien international, décédé mardi 24 novembre.

Lire aussi Coupe d’automne: le XV de France s’impose face à l’Italie

L’essai du troisième rang de Gabin Villière à l’heure, marchant dans la défense italienne avant de marquer, s’inscrit en fait dans le style de «Domi», dont le portrait était affiché dans l’enceinte dionysiaque du Stade de France, toujours derrière portes fermées. Mais l’ailier français, qui a honoré comme beaucoup d’autres joueurs sa première sélection, a également libéré ses partenaires, leur permettant de décoller à l’heure de jeu.

L’entraîneur Fabien Galthié a été contraint de faire tourner son effectif, la plupart de ses cadres ayant déjà disputé les trois matches internationaux autorisés par les clubs du Top 14 lors des matches d’automne.

Le portrait de l'ancien international français Christophe Domicini, disparu cette semaine, était affiché dans les tribunes du Stade de France pour le match contre l'Italie.

Sans leur équipe type et avec cinq néophytes – Rodrigue Neti, Jean-Pascal Barraque, Killian Geraci, Baptiste Pesenti, Gabin Villière – dans les quinze lignes d’entrée (plus six sur le banc), les Bleus ont eu du mal à faire la différence en première période (10-5) contre le ” L’équipe bleue “. Utilisant et abusant des coups de pied et de l’occupation, ils n’ont presque jamais réussi à faire une différence contre le rideau italien.

C’est aussi l’Italie qui a marqué le premier essai de Carlo Canna (26e). Le centre de Parma Zebras a joué contre la défense française dans le coin gauche après un bon travail de l’ouvreur Paolo Garbisi.

READ  30 Nettoyant Tissu Voiture les mieux qualifiés

L’Italie à 14 ans

Mais peu avant la pause, le centre du stade français Jonathan Danty a semblé recevoir une passe de Baptiste Serin, sortant de la mêlée à 5 mètres, et a cassé la défense italienne comme un bélier (36e). Le centre du Stade Français n’avait plus porté le maillot bleu depuis quatre ans.

Au second semestre, le premier français a bénéficié d’une décision favorable. Nigel Owens, 100 arbitre international, a envoyé l’Italien Jacopo Trulla pendant dix minutes pour une interception manquée, considérée comme un attaquant volontaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Christophe Dominici, star du rugby insaisissable et tourmenté, retrouvé mort à 48 ans
Teddy Thomas a marqué un essai contre les Italiens.

Lorsqu’il est revenu dix minutes plus tard, son équipe avait concédé… 19 points. Un test de Villière donc, avant que Baptiste Serin et Teddy Thomas ne creusent l’écart avec de la vitesse et des percussions. Sekou Macalou a également participé au succès après le retentissement de la sirène à la fin du temps réglementaire.

Les Français signent une dixième victoire consécutive contre l’Italie et terminent donc à la première place de leur groupe devant l’Ecosse, deuxième. Pour remporter le titre de cette compétition inédite, les Français devront donc se bousculer avec l’Angleterre, lors d’un «Crunch» 6 décembre à Londres. La mission s’annonce délicate face au vice-champion du monde en titre et vainqueur du dernier Tournoi des Six Nations, qui bénéficiera de ses forces vives.

Le monde avec l’AFP

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com