février 26, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

les autorisations d’utilisation des fréquences sont désormais entre les mains d’Orange, Free, Bouygues et SFR

5G: les autorisations d'utilisation des fréquences sont désormais entre les mains d'Orange, Free, Bouygues et SFR

Les autorisations d’utilisation des fréquences 5G sont désormais entre les mains des opérateurs qui pourront se lancer à partir du 18 novembre.

La phase d’enchères pour obtenir des blocs de fréquences pour la 5G sur la bande 3,5 GHz et celui pour le positionnement de chacun sur cette bande ayant terminé, Orange, Free, Bouygues et SFR sont dans les starting-blocks pour la 5G.

L’Arcep indique également que, le 12 novembre, elle a délivré des autorisations pour l’utilisation de fréquences dans la bande 3,4-3,8 GHz. «Les opérateurs sont autorisés par l’Arcep à utiliser ces fréquences à partir du 18 novembre 2020», indique le régulateur. Orange a également annoncé queil ouvrira son réseau 5G le 18 novembre. “La délivrance de ces autorisations marque le point culminant de cette procédure d’attribution”, dit le régulateur.

Pour rappel, Free a obtenu un bloc de 70 MHz, soit moins qu’Orange et SFR, mais autant que Bouygues Telecom. L’opérateur de Xavier Niel a également dépensé un peu plus de 3 millions d’euros pour assurer une place loin des extrémités l’exposant aux interférences, mais à côté d’Orange pour laisser la porte ouverte à la mutualisation. L’opérateur historique a également confirmé l’étude d’une telle mutualisation, mais à la condition de garder une «Avantage évident».

Près de 2,8 milliards d’euros

Les enchères auront rapporté près de 2,8 milliards d’euros à l’Etat. «Au total, les lauréats devront payer à l’Etat une redevance fixe de 2 789 096 245 euros. Celui-ci est payable en plusieurs parties entre 2020 et 2034. Ils paieront également une redevance variable égale à 1% du chiffre d’affaires réalisé sur les fréquences concernées », se souvient le policier des télécoms.

READ  La «ville intelligente» autonome comme avenir de l'Occident conservateur?