janvier 27, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Les patients ne reçoivent pas de traitement dans un hôpital suisse?

Il n’y a pas de soins la nuit dans l’établissement, même en cas d’urgence. “Les patients meurent la nuit parce qu’ils ne reçoivent pas d’aide, malgré les appels et les cris” – prévient TVN dans “Note”.

La télévision dans l’émission “Note” a diffusé hier un reportage présentant la situation à l’hôpital de Poznań. J. Strusia sur ul. Szwajcarska – comme ses patients la voient. Selon eux, pendant la nuit, de 23h00 à 17h30, ils sont laissés sans surveillance, il n’y a pas de membre du personnel et ils ne peuvent compter que sur l’aide des voisins de la chambre.

Il y a des boutons d’urgence dans les chambres, mais ils ne peuvent pas être utilisés la nuit, quoi qu’il arrive. Les personnes qui, par exemple, vomissent, mais sont trop faibles pour aller aux toilettes, doivent rester dans le vomi jusqu’au matin. Le personnel est impoli et vulgaire. Il ne réagit pas aux appels et aux cris, les patients meurent la nuit parce qu’ils ne reçoivent pas d’aide médicale. Alors disons deux patients de l’hôpital, M. Maciej et M. Edward.

Le problème n’est pas seulement avec les soins, mais aussi avec les procédures de traitement: les patients ne les font pas faire à temps, ce qui est très important dans le cas de la dialyse, par exemple. Le patient qui doit le faire tous les deux jours – a dû attendre neuf jours pour la procédure …

Les chambres des patients n’étaient pas ventilées et désinfectées selon les règles. Les patients ont également affirmé qu’en se rétablissant, ils recevaient des patients qui venaient d’être diagnostiqués avec la maladie. Ils ont été testés négatifs, mais ils ont encore dû être hospitalisés. Est-ce pour qu’ils soient à nouveau infectés? – demandent-ils amèrement.

READ  GeForce RTX 3070, 3080 et 3090: Nvidia dévoile sa nouvelle génération de cartes graphiques, à partir de 519 euros - Actualités

L’équipe de TVN n’a pas réussi à parler à la direction de l’hôpital. Cependant, la NHF a réussi. Marta Żbikowska-Cieśla, la porte-parole de la branche de Wielkopolska, a assuré que les procédures et leur respect seraient contrôlés. À son tour, Jędrzej Solarski, l’adjoint au maire de Poznań – cette ville est l’organe directeur de l’hôpital – a souligné que l’hôpital manque de personnel et que les médecins travaillent comme s’ils étaient en guerre. Il s’est excusé auprès des patients pour la situation et a annoncé l’inspection.

Nous avons également demandé un commentaire au président Jacek Jaśkowiak. Lorsque nous le recevrons, nous le publierons immédiatement.

Le rapport peut être consulté ici.

il