l’état sonne l’alarme avec Mediapro

Le sujet LFP-Mediapro commence à être un sujet extrêmement sensible en France. Pour preuve: il s’inquiète même au plus haut sommet de l’état. Pour rappel, le groupe audiovisuel sino-espagnol, principal diffuseur du football français (Ligue 1 et Ligue 2), a demandé à renégocier son contrat de droits TV. Ce que la Ligue a refusé, refusant également une date limite de paiement pour la date limite d’octobre.

Tout cela a provoqué une vague de panique au sein des clubs professionnels, dont les finances dépendent largement des droits télévisuels. Si la situation s’enlisait, les conséquences économiques pourraient être désastreuses pour certaines équipes, qui risquent la faillite.

VOIR AUSSI: TOUTES LES ACTUALITÉS DE L’AS SAINT-ETIENNE

L’État commence à s’inquiéter des retombées

“Le football professionnel français est un secteur économique important dans le pays, dont dépendent de nombreuses entreprises, et qui apporte une contribution significative au financement du sport amateur”, a déclaré l’Elysée à RMC Sport. Dans un contexte de santé qui a déjà gravement affecté nos clubs professionnels, malgré un soutien financier important du gouvernement, nous déplorons l’approche unilatérale du groupe Mediapro. L’Etat reste particulièrement attentif et vigilant quant à la mise en œuvre du contrat liant la Ligue de football professionnel à ce groupe. Si nous n’avons pas vocation à intervenir dans les discussions entre ces deux acteurs privés, nous suivons de près leur développement et avons toute confiance dans les équipes de la LFP pour garantir à nos clubs ces ressources télévisuelles indispensables à leur survie et leur développement. “

READ  pas de doute, Bam est vraiment le vrai MVP du Heat

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com