décembre 2, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Lyon punit Monaco / Ligue 1 / J8 / Lyon-Monaco (4-1) / 25 octobre 2020 / SOFOOT.com

D’abord ambitieux, dangereux voire séduisant, Monaco a été trop vite puni pour espérer quoi que ce soit de son déplacement à Lyon (4-1). Pire, les joueurs de Niko Kovač se sont complètement effondrés, concédant quatre buts stupides en première période, avant de sauver un peu leur honneur.

Lyon 4-1 Monaco

Objectifs: économies (11e), Camp de Toko (34e, 44e), Aouar (41e, sp) pour Lyon // Ben Yedder (47e, sp) pour Monaco

Niko Kovač peut mettre sa mèche brune derrière son oreille, crier un coup puis jurer dans son coin. Il y en a plein après quarante-cinq minutes de jeu, quand votre équipe revient à la pause avec 73% de possession du ballon, des ambitions et des opportunités de jeu, mais aussi et surtout quatre pions dans la bouche. La faute à un onze totalement déséquilibré, et à la force offensive de l’Olympique Lyonnais, suffisamment efficace et réaliste pour remporter sa deuxième victoire au Groupama Stadium cette saison. Les changements tactiques du sélectionneur croate et la réduction précoce du score de Ben Yedder n’auront pas changé l’apparence d’un match qui aurait pu très mal se passer pour le club de la Principauté.

Fessée cul nu

Malgré la fessée qu’ils vont recevoir, les Monégasques sont les premiers à entrer en action, via une tête de Stevan Jovetić qui oblige Anthony Lopes à boxer le cuir pour un corner (2e). Agressifs, oppressifs et créatifs, les Monégasques sont revenus à leur rencontre précoce. Les Lyonnais leur répondent avec un jeu direct qui permet presque à Memphis Depay d’ouvrir le score (6e). Sur un nouveau centre de Sidibé, Youssouf Fofana a ensuite contraint Lopes à un arrêt réflexe. Mais dans la foulée, suite à un ballon perdu par Ruben Aguilar, la défense monégasque a été sanctionnée par Depay (1-0, 11e).

READ  Leonardo répond à Thiago Motta pour un poste de direction

A chaque offensive, le Néerlandais et ses copains attaquants ont blessé les visiteurs, complètement coupés en deux. Résultat, après un sauvetage de Lecomte contre Aouar, Karl Toko-Ekambi double le score suite à une nouvelle action rapide qui surprend Benoît Badiashile et Axel Disasi (2-0, 34e). La jeune charnière centrale de l’ASM n’est pas au bout de ses ennuis, puisque Sidibé va déséquilibrer Toko-Ekambi dans la surface, offrant le troisième but à Aouar depuis le point de penalty (3-0, 41e), avant que Badiashile et Florentino Luis ne soient corrigés par l’attaquant camerounais (4-0, 44e).

Approche du podium

Après ce triste scénario, Kovač fait venir Cesc Fàbregas, Chrislain Matsima et Caio Henrique pour jouer à trois derrière. Trois changements qui n’empêchent pas le deuxième acte d’être aussi rythmé que le précédent. Cette fois, elle profite à ASM, qui écope d’une pénalité dès son retour des vestiaires. Wissam Ben Yedder n’a pas besoin d’être sollicité pour le transformer, et relancer son équipe (4-1, 47e). Cet objectif donne du courage à l’équipe de la Principauté. Mais concéder un nouvel objectif n’est pas au programme de l’OL, qui ne veut pas donner plus d’espoir aux Monégasques loin d’être traités. La preuve, les pertes de balle au milieu sont encore nombreuses, et le danger pointe à peine le bout de son nez dans la surface du Lyonnais. Ces derniers ont encore l’occasion de châtier Monaco, mais Moussa Dembélé, entré à la place de Lucas Paquetá, rate le but à deux reprises (77e, 81e). Même le carton rouge reçu par Melvin Bard ne gâchera pas la victoire des gars de Rudi Garcia, qui glanent trois points importants, dépassent leur adversaire du soir et se rapprochent enfin du podium. Pour Kovač, qui n’a pas gagné en Ligue 1 depuis un mois, il reste encore du travail à faire. Attention, car Leonardo Jardim n’est jamais bien loin.

READ  La France sera dans un groupe de cinq équipes pour les éliminatoires

Lyon (4-3-3): Lopes – Dubois (De Sciglio, 80e), Marcelo, Diomandé, Cornet (Bard, 81 anse) – Paqueta (Dembélé, 57 anse), Thiago Mendes, Aouar (Caqueret, 57 anse) – Kadewere (Bruno, 80 anse), Depay, Toko-Camp. Entraîneur: Rudi Garcia.

Monaco (4-3-3): Lecomte – Aguilar, Disasi, Badiashile, Sidibé (C. Henrique, 46 anse) – Tchouaméni (Diop, 78e), Florentino Luis (Fàbregas, 46 anse), Fofana – Jovétique (Matsima, 46 anse), Ben Yedder, Martins (Volland, 76 anse). Entraîneur: Niko Kovač.

  • Résultats et classements de la Ligue 1

    Par Maxime Renaudet