Malade de Covid-19, Donald Trump n’est “pas encore complètement sorti du bois”, mais va pouvoir quitter l’hôpital

Le médecin de la Maison Blanche Sean Conley lors d'une conférence de presse devant l'hôpital militaire Walter Reed, près de Washington, le lundi 5 octobre.

Après une hospitalisation de trois jours, le président des États-Unis, Donald Trump, pourra quitter l’hôpital militaire Walter Reed, près de Washington. Lors d’une conférence de presse le lundi 5 octobre, le médecin de la Maison Blanche Sean Conley a annoncé que son patient était “Pas encore complètement sorti du bois”, mais qu’il pourrait retourner à la Maison Blanche, où il continuera à être soigné. “Il bénéficiera de soins médicaux de classe mondiale 24 heures sur 24”, il ajouta. Il a précisé que l’équipe médicale, “Un optimisme prudent”, ne serait pas complètement soulagé pendant une semaine, si la santé du patient ne se détériorait pas à nouveau d’ici là.

Quelques minutes avant ce discours, le président des États-Unis a lui-même annoncé sur Twitter qu’il quitterait l’hôpital à 18h30 (heure locale, 12h30 en France):

“Je quitterai le merveilleux centre médical Walter Reed aujourd’hui à 18h30. Je me sens vraiment bien!” N’ayez pas peur du Covid. Ne le laissez pas diriger votre vie. Nous avons développé de très bons médicaments et connaissances sous l’administration Trump. Je me sens mieux qu’il y a 20 ans! “

Le président des États-Unis, 74 ans, est hospitalisé depuis vendredi soir après avoir été testé positif au Covid-19 jeudi soir. Avec son brève sortie dimanche pour saluer ses partisans devant l’hôpital depuis sa voiture, M. Trump avait exprimé son impatience de reprendre sa campagne, à moins d’un mois de l’élection présidentielle du 3 novembre, ce qui l’opposera au démocrate Joe Biden. Testé positif il y a seulement quelques jours, Donald Trump devrait cependant rester en isolement pendant un certain temps, même après sa sortie de l’hôpital. Interrogé sur la possibilité pour le président de voyager, son médecin a répondu lundi: ” Nous verrons. “

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Présidentielle américaine: l’hospitalisation de Trump alimente les questions sur la continuité de la campagne

Sean Conley a fini par admettre dimanche que l’état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps, renforçant l’impression d’un réel manque de transparence, voire d’une réelle inquiétude au plus fort de la maladie.

Revenant sur son point de presse de samedi, le médecin a confirmé que Donald Trump avait bien besoin d’oxygène vendredi, pendant environ une heure, à la Maison Blanche, épisode jugé suffisamment inquiétant pour décider de l’hospitaliser le soir même.

Il a également annoncé un autre épisode de baisse de la saturation en oxygène survenu samedi matin. Et, également samedi, les médecins ont administré un troisième traitement, la dexaméthasone, un corticostéroïde efficace contre les formes sévères de Covid-19, en plus du remdesivir antiviral et du cocktail expérimental de la société Regeneron, qu’il a reçu. du vendredi. Le Dr Conley a admis qu’il n’avait pas divulgué cet incident la veille pour projeter une image “Optimiste”.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Santé de Donald Trump: l’optimisme affiché par la Maison Blanche miné par une communication erratique

La porte-parole de la Maison Blanche a été testée positive

La porte-parole de la Maison Blanche Kayleigh McEnany lors d'une conférence de presse à Washington le 4 octobre.

Après que le président, sa femme, Melania, son proche conseiller Hope Hicks et plusieurs autres membres de son équipe, Kayleigh McEnany, la porte-parole de la Maison Blanche, ont à leur tour annoncé qu’elle avait été testée positive.

“J’ai été testé positif lundi pour Covid-19, sans ressentir aucun symptôme”, a-t-elle tweeté, précisant de mettre immédiatement en quarantaine. À plusieurs reprises ces derniers jours, elle a informé des journalistes de la Maison Blanche sans porter de masque.

Cette annonce, après trois jours de communication cacophonique sur l’état de santé du président des États-Unis, renforce encore l’image d’une Maison Blanche qui n’a pas pris la pleine mesure de l’épidémie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Présidentielle américaine: l’hospitalisation de Trump alimente les questions sur la continuité de la campagne

Le monde avec l’AFP

READ  Australie. Moutons avec un «surpoids» inhabituel. Elle portait 35 kg de cheveux inutiles

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com