octobre 27, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Meurtre de Victorine: le suspect dit s’être «fâché» après une altercation avec la victime

Le mystère entourant la mort de Victorine commence à se dissiper. Après 48 heures de garde à vue, Ludovic B., principal suspect dans le meurtre de ce jeune étudiant fin septembre à Villefontaine (Isère), a été présenté ce jeudi aux juges d’instruction chargés de l’affaire en vue d’un accusation. Selon des sources concordantes, ce père de 25 ans a expliqué qu’il avait tué la victime après avoir été soudainement “en colère”.

Selon l’histoire de Ludovic B., qui vivait avec sa femme et un bébé à moins d’un kilomètre de Victorine, il a rencontré l’élève le samedi 28 septembre dans un parking de Villefontaine alors qu’elle rentrait chez elle à pied par la suite. un après-midi au centre commercial. Le suspect s’approche alors de la jeune femme, qui a raté son bus, et entame une discussion animée avec elle. C’est au cours de cette altercation que Victorine aurait fait des remarques qui l’auraient agacé. Ludovic B. serait alors devenu furieux et aurait agressé la jeune femme avant de la tuer et de laisser son corps dans une crique difficile d’accès.

Un témoin local clé

Selon une personne proche des enquêtes, Ludovic B. se débarrasserait alors de ses propres vêtements dans une benne à ordures située non loin de la scène du crime avant de rentrer chez lui. Après un large balayage mené par les gendarmes de la section de recherche grenobloise – auditions de centaines de témoins et d’habitants et filtrage d’individus inscrits dans le dossier des délinquants sexuels du secteur – les enquêteurs ont fini par recevoir des informations cruciales en toute fin de processus. la semaine dernière.

READ  Certificats, exemptions ... c'est ainsi qu'il va falloir vivre sous couvre-feu

Un lieutenant de gendarmerie affecté à une compagnie du Nord-Isère a en effet reçu les confidences d’un témoin local, qu’il connaît dans le cadre de ses missions auprès de la population. Ce dernier a désigné Ludovic B. comme un possible meurtrier et a même fourni son prénom et son nom. Après plusieurs surveillances, le jeune père, directeur d’une société de transport, a été interpellé mardi après-midi. «Il ne vivait pas comme si de rien n’était, ces derniers jours il n’était pas serein», confie un proche de l’enquête. Comble du cynisme: l’homme aurait participé à la marche blanche en hommage à Victorine.

Né dans le Rhône de parents martiniquais, Ludovic B. était connu de la gendarmerie pour diverses infractions liées à la consommation et au trafic de drogue mais pas pour des délits sexuels. Il a également fréquenté plusieurs personnes connues pour leur vol avec violence.