Nadal est toujours pressé, élimination de la favorite Simona Halep au tableau des femmes

Rafael Nadal à Roland-Garros, le 4 octobre 2020
  • Une simple promenade dominicale pour Nadal

Impitoyable sur son «Central» depuis 15 ans maintenant, Rafael Nadal a toujours un mot gentil pour sa victime juste après lui avoir fait visiter le court. Mais cette année, la console espagnole en français dans le texte. ” Sebastian a eu un grand tournoi et je suis sûr qu’il sera un grand joueur à l’avenir. «A accueilli l’homme aux 12 victoires à Paris après sa qualification facile, dimanche 4 octobre, pour les quarts de finale (6-1, 6-2, 6-2) avec sa légendaire courtoisie.

Sebastian, c’est Sebastian Korda. Des qualifications, cet Américain de 20 ans était jusqu’à présent connu comme le fils de Petre Korda, ce gaucher tchèque imprévisible et finaliste à Roland-Garros en 1992.

Face à Nadal, Korda junior a fait l’effet d’un petit garçon perdu sur un court trop grand pour lui. Le majorquin n’a pas eu à forcer son talent dans les deux premiers et vient de connaître une petite absence en début de troisième en étant mené 2-0. Mais rien à paniquer. Sa marge est trop importante depuis le début de la quinzaine face à des adversaires que la malchance désigne pour croiser son chemin.

Korda peut toujours mettre les choses en perspective. Il a marqué autant de matchs que Stefano Travaglia au tour précédent, un de plus que Mackenzie Donald au 2e. En fin de compte, seul le Biélorusse Egor Gerassimov a offert un semblant d’opposition à Nadal lorsqu’il est entré dans le tournoi avec une défaite de 6-4, 6-4, 6-2. Un match presque féroce pour les canons «Nadal» à Roland Garros.

  • Halep prend déjà la porte

Joueur roumain Simona Halep, 2e global et graine n ° 1, a été balayé dimanche en huitièmes de finale à Roland Garros par la jeune Iga Swiatek (54e) en deux séries 6-1, 6-2 et en 1 heure et 8 minutes. La victoire de Swiatek sur le court Philippe-Chatrier a mis fin à la meilleure séquence de victoires de Halep – 17 – de sa carrière.

READ  Le collège électoral confirme la victoire présidentielle de Joe Biden

“Tout a fonctionné aujourd’hui, j’étais tellement concentré, je me surprends d’avoir fait ça” dit le Polonais de 19 ans. Swiatek, qui n’avait tenu que trois quarts d’heure l’an dernier contre Halep pour sa première participation à Roland-Garros, déjà en huitième, a donc pris une revanche retentissante. Elle a joué sa chance du début à la fin, étant très agressive du premier au dernier point. En particulier, elle a réussi 30 tirs gagnants et n’a commis que 13 erreurs directes.

“Un rêve devenu réalité”

Depuis le début du tournoi, Swiatek a été rapide face à tous ses adversaires pris à la gorge: en quatre matches, elle n’a passé en moyenne que 1h08 sur le court et n’a pas encore concédé un seul set. . «C’est mon tournoi préféré, j’ai toujours aimé jouer ici, déjà chez les juniors. C’est un rêve devenu réalité pour moi cette semaine et j’espère qu’il durera à nouveau », a ajouté le joueur, dont le meilleur résultat en Grand Chelem jusqu’à présent a été trois fois le 8est finales, à Roland Garros (2019 et 2020) et à l’Open d’Australie (2020).

Tennis - Open de France - Roland Garros, Paris, France - 4 octobre 2020. La Roumaine Simona Halep lors de son quatrième match contre le Polonais Iga Swiatek REUTERS / Christian Hartmann

Elle avait réalisé son meilleur classement WTA (48e) après son voyage à Melbourne. À l’US Open, elle a été éliminée en 3e la tour. Pour son premier quart de finale d’un Grand Chelem, la Polonaise affrontera Kiki Bertens (8e) ou Martina Trevisan (159e).

De son côté, Halep était la favorite du tournoi, surtout en l’absence du gagnant 2019 et n ° 1 mondial, Ashleigh Barty. Vainqueur en 2018 et finaliste en 2014 et 2017, son statut s’est encore renforcé avec les éliminations de nombreux concurrents tels que Karolina Pliskova, Garbiñe Muguruza ou Serena Williams.

READ  l'échange très complice entre Mbappé et Ronaldo
Lire aussi Roland-Garros: le sacre d’Ashleigh Barty, un jour quitté le tennis pour mieux y revenir

Après les qualifications, Martina Trevisan atteint les quarts

Tête de série numéro 5 du tournoi, le Néerlandais Kiki Bertens n’ira pas plus loin non plus. Elle a été battue dimanche par l’Italienne Martina Trevisan, hors des qualifications, 6-4, 6-4. C’est la première fois depuis 2012 qu’un qualifié atteint les quarts de finale.

Martina Trevisan, 26 ans, a successivement éliminé Camila Giorgi (75e monde), Cori Gauff (51e), puis le 24e Maria Sakkari, qui n’avait battu qu’un des 100 meilleurs joueurs avant de se présenter à Paris.

«Je vis une rêverie. Il y a deux semaines, je suis venu ici pour jouer les qualifications et maintenant je suis en quarts de finale. Je ne peux pas le croire “, a déclaré juste après sa victoire la native de Florence, longtemps éloignée des tribunaux, souffrant d’anorexie et de blessures. Elle affrontera Iga Swiatek en quarts de finale.

Le Monde avec l’AFP et l’AP

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com