Naples – Milan (1-3): Un doublé et la cuisse qui lâche, la soirée contrastée de Zlatan Ibrahimovic

C’est la même chose chaque semaine. Ce n’est pas une raison pour banaliser l’exceptionnel. Zlatan Ibrahimovic continue de survoler les débats. Le Suédois a de nouveau brillé de tout son éclat pour amener l’AC Milan à une nouvelle victoire. A Naples cette fois, où les Rossoneri n’avaient pas gagné depuis dix ans. Cela reflète finalement assez bien la longue période de famine qu’a connue le club milanais au cours de la dernière décennie. Et son retour fulgurant sur le devant de la scène depuis qu’Ibra a fait le sien en Lombardie.

Profitez de notre offre Black Friday pour ne rien manquer de 2021

Une ligue

Zlatan insatiable, Milan reste intraitable

IL Y A 3 HEURES

Ce succès est essentiellement le sien. Car le Suédois est venu couper un centre de Théo Hernandez au nez et à la barbe de Kalidou Koulibaly pour placer une magnifique tête, et mettre Milan sur la voie de la victoire au cœur de la première période. Et parce qu’il a déformé la compagnie dans la défense napolitaine pour marquer un but au genou, au deuxième poteau, et ainsi donner une pause aux Milanais peu après la reprise. Ibra a toute la panoplie. Tous ses adversaires le savent. Mais ils en font l’expérience chaque semaine.

Son doublé à San Paolo lui permet d’écrire une nouvelle page dans sa légende. Seuls deux joueurs milanais avaient atteint la barre des dix buts après huit matches de Serie A jusqu’à présent. Pas n’importe lequel. Deux légendes du club: Marco van Basten en 1992-93 et ​​Gunnar Nordahl en 1950-51. Ibra en est un aussi. Parce qu’il est, à 39 ans, le joueur le plus âgé de l’histoire du championnat italien à avoir réalisé cette performance. Parce qu’il ne lui a fallu que six matches pour y arriver. Et grâce à lui, Milan compte 20 points à ce stade de la saison pour la première fois depuis 2003-04. Un exercice qu’ils avaient terminé avec le titre de champion.

READ  Nantes: Maradona, Gourcuff dit stop

Examen du lundi

L’histoire est belle. Mais il n’y avait pas de fin heureuse à San Paolo. Plutôt un frisson d’inquiétude qui a saisi les rangs milanais quand Ibrahimovic a tenu l’arrière de sa cuisse gauche. Le Suédois a dû céder la place au jeune Lorenzo Colombo à dix minutes du coup de sifflet final. Cela n’a pas empêché Milan d’assurer sa victoire avec un but final de Jens Petter Hauge dans le temps additionnel. Mais les caméras étaient depuis longtemps focalisées sur le banc Rossonero où se tenait Ibra, avec une banquise derrière la cuisse.

Zlatan Ibrahimovic (AC Milan) blessé à Naples

Crédits: Getty Images

Une blessure musculaire qui nécessitera un examen approfondi lundi, selon les informations de Sky Italia. Milan croise déjà les doigts pour que l’éventuelle indisponibilité de son attaquant suédois ne soit pas trop longue. A Naples, l’efficacité de l’ancien parisien a masqué certaines lacunes milanaises. Il a fallu deux parades remarquables de Gigi Donnarumma et un peu de succès sur une barre de Dries Mertens pour l’équipe de Stefano Pioli pour assurer la victoire et reprendre la tête de la Serie A.

Et cela sans parler de l’impact de son avant-centre dans le match. Avoir un joueur qui prend tout en tête, ça simplifie pas mal de choses. L’influence d’Ibrahimovic est encore plus large. Il est le leader incontournable des Rossoneri, celui qui tire tout un groupe vers le haut, en plus d’avoir marqué à chacune de ses sorties en Serie A cette saison. Milan ne pourra pas se passer de lui longtemps sans en subir les conséquences. Il a commencé par faire rêver tous les rouges et noirs ce dimanche soir. Et ces mêmes personnes attendent maintenant fébrilement le diagnostic de la cuisse de leur roi.

Zlatan Ibrahimovic

Crédits: Getty Images

Une ligue

Zlatan insatiable, Milan reste intraitable

IL Y A 3 HEURES

Une ligue

Autre mauvaise nouvelle pour Paris: Kherer bientôt opéré?

09/11/2020 à 08:36

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com