octobre 29, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Peugeot 2008 1.2 Puretech 130 EAT8: la boîte à rythme

En bref

Le SUV urbain le plus vendu en France

Moteur essence 130 ch et boîte automatique à 8 rapports

À partir de 26050 €

Une fois n’est pas coutume, et depuis le 2008 est un modèle déjà testé de nombreuses fois par Caradisiac, commençons un test avec les éléments qui agacent.

Le premier d’entre eux est le prix de la machine: si la gamme commence à 22.250 €, une valeur déjà élevée pour la catégorie (et en augmentation récente, qui plus est), il faudra rajouter 3800 € supplémentaires pour bénéficier du les performances du moteur PureTech 130 associé à la boîte de vitesses automatique EAT8 qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui.

Et pour ce prix, on a affaire à la finition Active, dépourvue – entre autres – de barres de toit, de parements extérieurs chromés ou encore de ces phares avant full LED portant la fameuse signature «trois griffes» qui retient l’attention.

Pour réunir tous ces éléments sans lesquels un 2008 n’est pas “complètement” un 2008, il faut s’orienter vers la finition GT Line facturée 30 350 € (notre modèle d’essai), ce qui est largement suffisant pour une voiture. périurbain, dont l’habitabilité arrière et les capacités de charge du coffre sont tout simplement moyennes pour la catégorie.

Le toit ouvrant transparent apporte un réel plaisir d’utilisation. Il s’agit d’une option facturée 1000 €.
La ceinture de caisse haute et les sièges avant imposants contribuent à une impression d'affaissement.
La ceinture de caisse haute et les sièges avant imposants contribuent à une impression d’affaissement.
Avec 405 litres, l'espace du coffre est au milieu de la catégorie.
Avec 405 litres, le volume du coffre se situe au milieu de la catégorie.

En termes de modularité, on note également que le 2008 saute la banquette arrière coulissante qui est l’un des atouts de son principal concurrent le Renault Captur. De plus, le dossier du siège arrière ne peut être rabattu qu’en deux parties, contrairement à ce que le Citroën C3 Aircross, qui appartient néanmoins au même groupe (et dont la banquette arrière coulisse, d’ailleurs!)

Enfin, quel dommage que Peugeot ait abandonné le principe de l’ouverture indépendante de la lunette arrière qui faisait la fierté de la… Peugeot 206 SW, un modèle lancé il y a déjà 18 ans.

Équipé comme un grand

En termes d’équipement de confort et de sécurité, cette lionne convainc plus puisque de la finition de base Active, elle dispose d’une assistance au stationnement arrière, de rétroviseurs électriques, d’un croisement accidentel de voie et d’avertissement d’allée, ou encore de la reconnaissance de la signalisation routière.

READ  Voici 7 raisons de ne pas se précipiter dans la voiture électrique

Au fur et à mesure que nous montons en gamme, nous voyons des caméras de recul, un système de freinage d’urgence automatique jour et nuit, un GPS connecté (qui propose finalement un peu plus de services que celui de votre smartphone, mais passons à autre chose…), ou encore un système de conduite semi-autonome (Pack Drive Assist Plus) qui peut vous faciliter la vie dans les embouteillages quotidiens.

Le toit noir a le mérite d'alléger visuellement le profil du 2008 qui, avec ses 4,30 m, est 7 cm plus long que son concurrent, le Renault Captur. Les roues ont un diamètre de 17 pouces "seulement", quand certains rivaux défilent sur 19 pouces.
Le toit noir a le mérite d’alléger visuellement le profil du 2008 qui, avec ses 4,30 m, est 7 cm plus long que son concurrent, le Renault Captur. Les roues affichent un diamètre de 17 pouces “seulement”, tandis que certains rivaux défilent sur 19 pouces.

Le 2008 joue en effet la carte deaccès premium, c’est-à-dire celle de la montée en gamme d’un constructeur généraliste cherchant à augmenter ses marges et sa rentabilité. Une stratégie qui a plutôt bien réussi chez Peugeot ces derniers temps, avec des modèles qui sont en tête des ventes dans leurs catégories respectives en France et qui obtiennent d’excellents résultats en Europe.

Les 208 et 2008 sont inscrites depuis le début de l’année dans le Top 10 du Vieux Continent, et sur les neuf premiers mois de l’année, la 2008 est la troisième voiture la plus vendue en France avec près de 47000 exemplaires vendus, contre un peu moins de 39 000 Renault Captur (6e au classement).

Figure de style

Les prix élevés du véhicule sont en effet dilués dans les loyers des formules de location avec option d’achat, solution qui attire aujourd’hui environ 8 acheteurs sur 10. Et il faut admettre qu’une fois la question financière réglée et (modérément ) aspects pratiques revus, ce 2008 présente des atouts considérables à souligner.

On ne s’attardera pas sur son design sportif, qui peut avoir ses détracteurs parmi ceux qui demandent avant tout à un véhicule d’être sobre. Ce dernier peut se tourner vers le Renault Captur ou les productions du groupe Volkswagen, qui propose notamment le redoutable VW T-Roc ou Siège Arona. Les autres seront séduits par un véhicule à la proue spectaculaire, qui donne l’impression d’avoir affaire à un modèle de boxe dans une catégorie supérieure, et dont la grande calandre laisse imaginer des performances élevées.

READ  Offre spéciale Canal + sur les Freebox, mise à jour de la liste des chaînes, un service SVOD est disponible etc ...
A bord, le 2008 assume ses particularités avec un tableau de bord ultra-modélisé, qui met en valeur l'instrumentation 3D et l'écran multimédia central.
A bord, le 2008 assume ses particularités avec un tableau de bord ultra-modélisé, qui met en valeur l’instrumentation 3D et l’écran multimédia central.

La carrosserie de la 2008 attire le regard, et on peut difficilement imaginer un intérieur plus collant en son temps, surtout quand il se pare d’éléments évoquant le carbone comme sur notre modèle d’essai. Une vraie réussite, complétée par l’installation, sous le ventilateur central, de boutons de commande ressemblant à des touches de piano. Quasiment irréprochable, même si l’ensemble reste complexe à utiliser et nécessite un certain temps d’adaptation. L’accès aux menus et sous-menus peut parfois prendre beaucoup de temps, au risque de détourner le regard de la route.

Mais le plus gros succès de 2008 s’exprime en (petit) volant en main. A aucun moment on n’a l’impression d’être aux commandes d’un modèle surélevé ou plus maladroit que la berline avec laquelle il partage l’essentiel de sa définition mécanique. Le 2008 est le VUS de ville le plus agréable à conduire et il le doit à plusieurs facteurs.

Boite a bijoux

On citera tout d’abord le travail d’amortisseurs qui filtrent à merveille les dénivelés de la route tout en garantissant une belle rigueur de comportement lorsque le rythme s’accélère. On salue ensuite la précision de la direction, qui commande un train incisif. Extrêmement agile, la 2008 évite avec brio l’écueil de l’effet «sac à dos» que sa carrosserie allongée par rapport à celle de la 208 pourrait induire. Et le freinage fait preuve de mordant, faisant du 2008 un excellent compagnon. de route.

Une route où le moteur trois cylindres Puretech 130 est un excellent compagnon: vigoureux à bas régime, prêt à attaquer le compte-tours, il assure un excellent niveau de performance et se marie à merveille avec la boîte automatique EAT 8. -ci montre toute la réactivité nécessaire lorsque nous sollicitons la mécanique. En effet, hormis une poussée de fièvre très ponctuelle, on ne ressent à aucun moment le besoin de recourir au mode manuel (via les palettes installées derrière le volant). L’accélération est vive (on ne perd que deux dixièmes dans l’exercice du 0 à 100 km / h par rapport à la version à boîte manuelle, soit 9,1 s) et des relances vigoureuses. Surtout, la voiture sait préserver une rondeur de fonctionnement irréprochable au quotidien.

READ  La marque de restauration Courtepaille reprise par Buffalo Grill, un peu plus de la moitié des emplois conservés
Les deux canules du bouclier correspondent à deux "vrai" sorties d'échappement, ce qui est rarement le cas (et surtout avec Peugeot!).
Les deux canules du bouclier correspondent à deux “vraies” sorties d’échappement, ce qui est rarement le cas (et notamment chez Peugeot!).

Bref, nous sommes ici en présence de l’archétype du groupe motopropulseur bien réglé. C’est aussi en mode “Normal” que l’ensemble s’apprécie le mieux: le mode Eco s’avère un peu doux pour se détendre, quand le mode Sport, bien que ludique pendant quelques minutes, peut s’en lasser. son régime trop fort (un bruit artificiel, d’ailleurs).

Seul écueil, un peu d’appétit élevé puisqu’au terme des 972 kilomètres de notre essai combinant principalement autoroute et routes du réseau secondaire, on retrouvera une consommation moyenne de 7,6 l / 100 km, malgré une conduite généralement calme.

Il est sans doute possible de faire mieux tout en respectant quelques préceptes d’éco-conduite, bien sûr. Il n’en reste pas moins que le caractère quelque peu assoiffé de cette unité est accentué par la transmission automatique. Notez au passage que selon les chiffres communiqués par Peugeot, le 2008 Puretech 130 avec boîte manuelle permet une consommation inférieure de 0,6 litre aux 100 km (ou 5,5 l contre 6,1 l selon les normes WLTP).

Quoi qu’il en soit, mieux vaut ne pas perdre trop de temps si l’on s’intéresse à la boîte automatique: à partir de l’année prochaine, cette version avec des émissions moyennes de 137 g de CO2 / km sera frappée d’une (petite) pénalité de 190 €.

Le 2008 est garé ici devant le hangar des dirigeables à Ecausseville (Manche), où le premier salon automobile de Caradisiac a été organisé.
Le 2008 est garé ici devant le hangar de dirigeables à Ecausseville (Manche), où le premier a été organisé Salon de l’auto de Caradisiac.