Piotrkowice Małe. Il n’y aura pas de promesses, mais qu’en est-il de la célébration d’un demi-siècle?

Entretien avec JAROSŁAW OKRAJEK, directeur par intérim du complexe scolaire de Piotrkowice Małe.

FLESZ – Le plus jeune retour à l’école

– Habituellement, à cette époque, au lycée, les bals de finissants ont commencé …

– … cette année, les diplômés du secondaire organiseront probablement un bal de fin d’année en ligne, en utilisant l’application que nous utilisons pour l’enseignement à distance.
– Studniówka en est un, les premiers cours au complexe scolaire de Piotrkowice Małe ont eu lieu en 1971. Vous avez donc bientôt un demi-siècle de jubilé, et voici une pandémie et il n’y a aucun moyen de célébrer.

– Nous ne sommes pas en mesure de prédire aujourd’hui si nous parviendrons à organiser une célébration du 50e anniversaire. C’est pourquoi au moins nous voulons qu’on parle, du fait que nous existons, nous développons, créons de nouvelles directions de l’éducation, et prenons le vent dans les voiles.

– Et comment se manifeste ce rassemblement de vent dans les voiles?

– Grâce au grand engagement de nos professeurs, nous avons réussi à obtenir des fonds supplémentaires. Nous avons équipé les ateliers scolaires des derniers équipements pour l’entretien et le diagnostic des voitures particulières, des camions et des tracteurs, nous avons acheté du matériel pour les laboratoires informatiques. Nous avons reçu de nouveaux moniteurs interactifs obtenus du programme “Tableau noir actif” et 7 ordinateurs portables modernes du programme “Modernisation de l’enseignement professionnel à Małopolska II”. Les demandes pour cet équipement ont été soumises par le bureau du comté de Proszowice. Dans le cadre du programme «Ogólnopolska Sieć Edukacyjna», nous avons reçu 50 tablettes et une connexion à Internet à haut débit.

READ  statu quo pour Bordeaux, point sur la situation en France

Nous utilisons la période pandémique pour effectuer des réparations. Nous rénovons des laboratoires thématiques, des travaux de rénovation sont également réalisés au secrétariat et dans la salle de conférence. Nous effectuons des réparations en grande partie sur notre propre budget, une partie des fonds a également été obtenue auprès du Centre de compétences professionnelles. Nous voulons adapter l’école aux besoins des personnes handicapées. Dans l’ensemble, nous avons l’intention d’utiliser le temps de la pandémie pour améliorer notre base d’enseignement et nos conditions d’apprentissage. Pour que les jeunes, à leur retour en classe, soient positivement surpris par ce qu’ils voient.

– Exactement, et quand les jeunes reviendront-ils?

– Après les vacances d’hiver, c’est-à-dire à partir du 18 janvier, nous revenons à l’apprentissage hybride. Des cours pratiques auront lieu dans des ateliers et des ateliers scolaires, car il est impossible d’apprendre le tournage sans faire fonctionner un tour et cuire des gâteaux en regardant un film sur Internet. Ces cours reviennent jusqu’à 10 heures par semaine pour un cours. Nous opérerons ainsi jusqu’à fin janvier. Nous aimerions revenir à un apprentissage normal, mais je crains que l’apprentissage hybride ne prenne du temps.

– Vous avez mentionné de nouveaux domaines d’études. À quoi s’attendre pour la 51e année scolaire?

– Nous élargissons notre offre d’enseignement sectoriel, c’est-à-dire professionnel. Jusqu’à présent, nous avons enseigné dans deux domaines, comme l’opérateur de machines et équipements agricoles et un mécanicien de véhicules automobiles. Dès la rentrée, nous lançons une école professionnelle multi-professionnelle. En d’autres termes, nous pourrons nous former dans diverses professions en fonction des besoins des étudiants. Il y aura des cours d’enseignement général à l’école et une formation professionnelle pratique avec l’employeur. Nous lançons également deux nouveaux cours dans les collèges techniques. Le premier est un technicien en administration et le second est un technicien en équipements et systèmes d’énergie renouvelable. Ce sont des directions très attrayantes pour le moment et j’espère qu’il y aura des gens prêts à les suivre.

READ  Le Nigéria coopère avec la Pologne dans le domaine des technologies propres

– Un bon cadeau pour un demi-siècle serait au moins un diplôme d’études secondaires décent. Ce n’est un secret pour personne que jusqu’à présent, cela a été mauvais. Et maintenant, il sera probablement encore plus difficile de réussir, car vous n’avez pas d’étudiants en place.

– Nous aimerions que l’examen de Matura soit bon, d’autant plus qu’il y a beaucoup de gens prêts à le réussir cette année. Ceci est notre prunelle des yeux. Nous organiserons des consultations supplémentaires avec les enseignants des matières de la maturité. Nous fournissons des équipements multimédias et des moniteurs interactifs à tous les laboratoires où sont dispensés des cours de fin d’études. Malgré l’apprentissage à distance, nous mettons en œuvre le programme de base à cent pour cent, nous avons même sept étudiants qui peuvent se vanter de assister à cent pour cent aux cours.

– Peut-être, ne serait-ce que grâce aux vaccinations, la situation épidémique se stabilisera suffisamment pour célébrer ensemble un demi-siècle d’école.

– Nous avons mis en place une équipe d’enseignants qui développent la monographie et le matériel de l’école commémorant le 50e anniversaire de notre école. Nous prévoyons qu’il sera prêt à la fin du mois d’août. Si possible, nous inviterons et honorerons nos professeurs et diplômés retraités qui ont réussi leur vie professionnelle pendant le jubilé. Nous avons également l’intention d’inviter des invités de nos écoles partenaires d’Autriche et de France, à organiser des journées portes ouvertes et des compétitions sportives. Il y a beaucoup d’idées, laissez-les se réaliser …

Lire aussi

Vidéo

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com