Prévisions saisonnières pour le reste de l’hiver 2020/2021

Par roi crepentmétéorologue

La mise à jour des prévisions saisonnières est valable pour le reste de l’hiver en France métropolitaine et en Europe (trimestre janvier, février et mars 2021). Ces prévisions montrent une tendance à long terme avec des températures légèrement supérieures à la moyenne (+ 0,5 ° C) et des précipitations saisonnières globales, voire plus. Au cours de ce trimestre, nous devrions voir une variabilité plus prononcée que l’hiver dernier, avec des différences assez nettes d’un mois à l’autre.

Celles-ci prévision saisonnière, mis à jour le 9 décembre, concernent le trimestre d’hiver de janvier, février et mars. Par rapport à la mise à jour du 10 novembre, nous notons que l’incertitude qui s’imposait pour le mois de décembre était justifiée par un mois plus frais et plus humide que prévu. C’était aussi le mois le moins fiable de la saison. Désormais, la tendance pour le reste de l’hiver semble plus fiable avec des températures qui resteront globalement légèrement supérieures à la moyenne mais avec une grande variabilité, et des précipitations à nouveau à peu près dans les normes saisonnières, voire légèrement supérieures sur la période. moitié nord de la France surtout en janvier. En montagne, le reste de la saison s’annonce moins propice aux fortes chutes de neige à basse altitude en janvier avant de retrouver des conditions plus hivernales en février et mars.

Notez également que les effets de le Nina, en cours dans l’océan Pacifique, restent très incertains en Europe, ce qui peut conduire à la persistance de systèmes de haute pression dans le proche Atlantique, alors que dans d’autres circonstances, la Nina peut au contraire favoriser un flux dynamique d’ouest.

READ  Météorologie - Climat | C'est à Dole et Lons-le-Saunier que c'était la nuit dernière la plus chaude de France

Situation générale de la France métropolitaine

Si le mois de décembre a souvent été marqué par un flux de secteur nord-ouest acheminant de l’air frais et humide vers la France, avec de la neige descendant à basse altitude, la tendance va changer pour le reste de l’hiver. avec une circulation générale assez ondulante, avec une variabilité assez marquée. Le flux dominant serait océanique mais assez variable, avec des périodes anticycloniques intercalées entre les séquences perturbées. Au final, on devrait retrouver des précipitations assez marquées sur le nord de la France, et parfois un petit déficit dans le sud. Les températures seraient plus douces en janvier puis à nouveau plus proches des moyennes saisonnières en février et mars, ce qui serait propice à la neige à basse altitude ou même, occasionnellement, dans les plaines.

Enfin, rappelons que cette tendance n’est pas figée: dans ces trois mois, il est évident que des épisodes perturbés, plus froids et plus doux vont se produire, ce que l’on appelle des «épiphénomènes», mais ne le seraient pas. la caractéristique prédominante de l’hiver à venir.

Prévisions saisonnières janvier 2021

La deuxième partie de l’hiver, et le mois de janvier, présentent une meilleure fiabilité car la plupart des modèles numériques tendent vers la même tendance: à savoir une prévision météo assez classique pour la saison en France, revenant à un flux plus perturbé. , orientée principalement vers l’ouest-sud-ouest, synonyme de retour de perturbations. Les hautes pressions semblent devoir résister sur l’Europe centrale, ralentissant éventuellement le retour de ces perturbations dans l’est de la France, avec des précipitations qui seraient alors normales voire plus élevées dans le nord-ouest. Dans cet écoulement sud-ouest, les températures seront plus douces que la moyenne de l’ordre de + 1 ° C à + 1,5 ° C.

READ  La ville a le taux d'incidence le plus élevé et craint un «tsunami sanitaire»

Prévisions saisonnières février 2021

Avec toutes les réserves qu’il convient de faire à cette époque, le mois de février pourrait s’annoncer perturbé et relativement frais, avec le retour d’un écoulement océanique assez vigoureux: les précipitations seraient alors tout à fait en ligne avec les moyennes statistiques. ou même plus. Mais l’écoulement pouvait souvent être orienté du nord-ouest au nord, favorisant le retour de la neige à basse altitude, voire temporairement dans la plaine. Les températures pourraient se situer dans la plage normale de la saison, sans anomalies, synonyme de sensation hivernale.

Prévisions saisonnières mars 2021

La configuration météorologique serait plus anticyclonique et peut-être assez froide, en relation avec la persistance du froid sur le nord de l’Europe. Dans ce cas, les perturbations circuleraient davantage vers la Méditerranée, apportant plus de précipitations (pluie dans les plaines et neige dans les montagnes) dans le sud de la France. Les températures pourraient rester simplement saisonnières en France, voire légèrement plus basses.

En conclusion, un écoulement souvent perturbé devrait marquer notre hiver, avec des températures plus douces en janvier, et relativement froides, en saison, en février et mars. Notez cependant que la probabilité de vagues froides car cet hiver semble très bas, que ce soit en lien avec les centres d’action définis ci-dessus cycles solaires.

Au total, les températures hivernales moyennes en France semblent susceptibles de rester légèrement supérieures aux moyennes saisonnières, de l’ordre de + 0,5 ° C, mais l’anomalie n’est pas très nette, ce qui laisse une marge de variation importante.

Lire aussi

READ  RZ: La tournure scientifique du Premier ministre - Radio Opole

Météo à 4 semaines: tendance jusqu’au nouvel an


Climat: La Niña, synonyme de mauvais temps, est de retour

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com