quand pouvez-vous obtenir le vaccin contre le covid-19?

La vaccination contre le coronavirus Sars-Cov-2 ne sera pas obligatoire en France et l’ensemble du processus sera documenté et transparent. Mais lorsque la campagne de vaccination sera lancée, il n’y aura pas de dose pour tout le monde. Quand pouvez-vous vous attendre à être vacciné? Numerama détaille les recommandations de la Haute Autorité de Santé et le calendrier annoncé par Jean Castex.

Le vaccin contre le coronavirus arrive. Il est impossible de prédire quand les premières doses seront administrées aux Français, mais on sait que les candidats vaccins sont entrés en phase 3 du test, ce qui, en cas de résultats concluants de ces études, les conduirait à une demande de validation des autorités sanitaires. Une fois cette validation obtenue, les citoyens peuvent commencer à se faire vacciner. Le gouvernement a proposé une séquence en deux temps: d’abord, un avis de la Haute Autorité de Santé détaillant les phases d’un point de vue très médical. Ensuite, un plan de vaccination plus sommaire précisé par Jean Castex le 3 décembre 2020.

Côté dose, la France a déjà annoncé avoir passé une commande pour obtenir les premiers vaccins disponibles – 15% des doses commandées par l’Europe le seront pour la France, ce qui porte à 200 millions de doses. Cela rendra 100 millions de vaccinations possibles en France, car le vaccin nécessite 2 doses. Le gouvernement prévoit donc large, même si Jean Castex annonçait que seules les doses utilisées seraient payées. Mais comme tous les autres pays, la France doit créer un ordre de priorité pour ses citoyens.

Quand pouvez-vous vous faire vacciner? Si les dates précises n’ont pas encore été communiquées, on sait au moins dans quel ordre la population française aura droit au vaccin – qui ne sera pas obligatoire.

La France a résumé les résolutions de la Haute Autorité de Santé, en 5 étapes, en trois moments majeurs. Olivier Véran précise cependant que ces dates pourraient être reportées en fonction de l’arrivée des autorisations. La logistique sera également cruciale: les vaccins Pfizer doivent être congelés à -80 degrés.

  • À partir de janvier 2021 : 1 million de personnes prioritaires seront vaccinées. Il s’agit de personnes âgées en EHPAD ou en hébergement collectif ou de personnes âgées avec comorbidité (diabète par exemple). Les premières doses proviendront de Pfizer et BioNTech.
  • Février à avril 2021 : 14 millions de personnes seront vaccinées. Il s’agit du personnel médical, des personnes âgées en dehors de l’EHPAD et des personnes atteintes d’une pathologie. Les vaccins Moderna, AstraZeneca, CureVac et Janssen seront ajoutés aux premiers.
  • Au printemps 2021 : la vaccination sera ouverte à tous, progressivement. Les vaccins de Sanofi renforceront le dispositif.
Olivier Véran présente la stratégie vaccinale // Source: Capture d’écran Numerama

  • Vous résidez dans l’EHPAD où vous faites partie du corps médical à risque depuis plus de 65 ans: phase 1.
  • Vous avez plus de 65 ans ou faites partie de la profession médicale de plus de 50 ans: phase 2.
  • Vous avez plus de 50 ans, moins de 50 ans avec comorbidité ou faites partie des fonctionnaires garantissant le fonctionnement de l’Etat: phase 3.
  • Vous êtes un professionnel en contact avec le public ou travaillant dans un espace clos, ou une personne en situation de précarité: phase 4.
  • Vous êtes majeur et ne rentre dans aucune des catégories précédentes: phase 5.

La Haute Autorité de Santé (HAS) en France avait rappelé lors des annonces du laboratoire Pfizer autour d’un vaccin qu’elle recherchait à ” identifier les populations à cibler en priorité »Et le Conseil Scientifique en charge du dossier avait émis des avis sur le sujet. On connaissait donc les bases scientifiques de cet ordre de priorité: place, tout d’abord, aux personnes les plus à risque. Le 30 novembre 2020, la HAS a détaillé le plan de vaccination en France. On retrouve les principes déjà évoqués, mais avec plus de détails sur les phases de vaccination.

Scientifique travaillant sur un vaccin contre le coronavirus. // Source: AstraZeneca

La première phase est évidente: il concernera les personnes âgées résidant en EHPAD ou en hébergement collectif. Comme plusieurs mois de crise sanitaire nous l’ont appris, ce sont les personnes les plus à risque et chez qui Sars-Cov-2 est le plus meurtrier – elles représentent ” un tiers des décès ».

D’autres citoyens seront éligibles à partir de cette phase: personnel médico-social à risque (plus de 65 ans, comorbidités), le personnel du secteur du transport médical et tous les soignants qui doivent travailler au contact des victimes du coronavirus. Il faudra un travail spécifique pour cibler les médecins et tout le personnel hospitalier en contact direct avec la maladie dans un cadre professionnel. Comme le dit la HAS, leur « l’activité ne doit pas s’arrêter ».

La phase 2 est toujours critique, car elle correspond également à des populations avec un taux de mortalité élevé dû à la covid-19. Personnes âgées de 75 ans, puis 65 à 74 avec comorbidité, puis de 65 à 74 ans sans comorbidité, sont concernés.

Du côté de le personnel médical, La HAS étend le périmètre de vaccination: tout d’abord, l’ensemble du personnel plus de 50 ans avec comorbidité, puis, progressivement, tout le personnel médical, avec ou sans contact direct avec le virus.

Nous comprenons l’idée: protéger les plus vulnérables et faire en sorte que l’ensemble du corps médical n’ait plus à craindre la contamination dans l’exercice de ses fonctions.

Dans cette phase, toujours critique, l’objectif est de « réduire les hospitalisations et les décès “. Elle se concentre donc sur personnes de plus de 50 ans, ou moins de 50 ans avec comorbidité.

Sur le plan professionnel, il faudra vacciner les fonctionnaires qui assurent le fonctionnement de l’Etat – le gouvernement dressera la liste, mais la HAS évoque le secteur de la sécurité Et celui de éducation. Ces deux termes sont compréhensibles: ce sont des professionnels en contact avec des personnes, souvent dans des lieux fermés. propice à la transmission du virus.

Si un professionnel ne rentre pas dans les catégories précédentes, c’est à ce moment-là qu’il peut se faire vacciner en raison de sa probabilité de rencontrer une personne infectée. HAS pense aux personnes qui travaillent en contact avec le public ou dans des lieux fermés.

le personnes en situation de précarité, qui n’ont pas plus de 50 ans ou qui ont des comorbidités seront également touchés. La HAS fait référence aux détenus, aux sans-abri ou aux résidents des hôpitaux psychiatriques.

La phase 5 correspond à la mise à disposition du vaccin pour tous les adultes souhaitant se faire vacciner, avec ou sans comorbidités. Ce sera une phase de normalisation de la vaccination, mais qui devrait arriver tardivement: elle sera atteinte lorsque toutes les populations précédentes, plus à risque, auront été vaccinées.

Crédit photo de celui-ci:
Capture d’écran Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo

READ  Variante du coronavirus au Royaume-Uni: quatre questions sur une souche qui inquiète

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com