septembre 23, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Quels SUV essence et diesel consomment le moins?

4

Les constructeurs automobiles n’ont plus qu’un mot: SUV. Ce terme qui vend fait référence à une grande variété de voitures. Voici les modèles à essence, diesel et hybrides les plus éconergétiques.

Tous les SUV ne sont pas des réservoirs qui engloutissent du carburant. Alors qu’ils consomment généralement quelques décilitres de plus aux 100 km qu’une berline de taille équivalente, il existe des modèles qui démontrent une économie de carburant remarquable. Voici les VUS à essence et diesel les plus éconergétiques, qu’ils soient équipés ou non d’un système d’hybridation, à l’exclusion des hybrides rechargeables.

La consommation est désormais rapportée selon la norme WLTP, succédant à l’ancien NEDC. Les valeurs sont plus réalistes et sont communiquées pour chaque version d’une même voiture. Le poids de l’équipement optionnel peut ainsi faire varier les données d’homologation.

Les 20 VUS à essence les plus éconergétiques

Les VUS à essence sont plus populaires que jamais. Beaucoup sont également proposés avec la mécanique hybride traditionnelle, ou avec des systèmes d’hybridation légers. Ceux-ci aident le moteur thermique grâce à l’énergie récupérée lors de la décélération. Cependant, il est impossible de conduire à l’électricité seule avec une voiture hybride légère (micro-hybride), contrairement à une voiture hybride classique.

Sans surprise, le classement est mené par des modèles hybrides. Ainsi, la Kia Niro Hybrid (à partir de 4,4 l / 100 km) est au sommet de ce sommet, suivie par la Toyota CH-R en version 1,8 L (à partir de 4,8 l / 100 km) et la Hyundai Kona hybride (à partir de 5 l / 100 km). La future Toyota Yaris Cross devrait certainement bouleverser ce classement lors de son arrivée en France en 2021. Nouvellement lancée au Japon, elle annonce une consommation minimale WLTP de seulement 3,3 l / 100 km dans sa configuration destinée au pays du Soleil Levant. .

READ  Le conducteur de Tesla s'est arrêté à 140 km / h sur l'autoroute, allongé et endormi derrière le volant

Seul SUV «mini-city» (segment A) avec le Fiat City Cross – si l’on considère ce modèle dérivé de la Panda comme un SUV -, le Suzuki Ignis mène le classement des SUV essence à hybridation légère (à partir de 5,1 l / 100 km). Dans la version AllGrip, c’est aussi le SUV à traction intégrale (4×4) le plus économe en carburant (à partir de 5,4 l / 100 km). A noter que les Kia Stonic et Hyundai Kona restylées, en cours d’homologation, seront également proposées avec un système d’hybridation léger. Leur commercialisation en France devrait débuter fin 2020.

Attention cependant à ne pas chercher à tout prix un SUV hybride, car certains modèles sans hybridation sont parfois plus économes en carburant. Les systèmes d’hybridation permettent certes d’optimiser la consommation, mais ils doivent encore être associés à un moteur économe en carburant. Par exemple, la Fiat City Cross et son hybridation douce 70 ch 1.0 BSG (à partir de 5,6 l / 100 km) consomme plus que la Seat Arona 1.0 EcoTSI 110 ch (à partir de 5,3 l / 100 km), mais plus grande et plus efficace. Il faut dire que le SUV urbain espagnol est particulièrement économique. Il occupe également la première place du classement des SUV à essence non hybrides.

Les 20 VUS diesel les plus économes en carburant

Et non, le diesel n’est pas mort. S’il a perdu de sa popularité sur les modèles plus petits, il a tout de même un avantage économique certain pour une voiture destinée à parcourir les kilomètres.

Bien que diesel et hybride ne soient pas incompatibles, les constructeurs privilégient la mécanique essence pour leurs technologies d’électrification, ce qui explique l’absence de modèles hybrides dans ce classement, à l’exception du Ford Kuga 2.0 EcoBlue 150 ch MHEV hybride léger (5l / 100 km).

READ  PSA: l'usine de Rennes tourne à nouveau à plein régime

Le Ford Puma et son 1.5 EcoBlue de 120 ch se partagent la première place du classement des SUV diesel avec le Peugeot 2008 et son 1.5 BlueHDi de 100 ch. Ils annoncent tous deux une consommation minimale de 4,5 l / 100 km. Les deux voitures font partie d’une espèce en voie de disparition, celle des SUV citadins diesel. Les modèles de ce segment à proposer de tels moteurs sont encore assez nombreux et représentent plus de la moitié de ce top 20. Cependant, de plus en plus de modèles abandonnent le diesel dans ce segment. La Seat Arona, par exemple, vient de se débarrasser du 1.6 TDI 95 ch, auparavant le seul moteur diesel du catalogue.

Preuve que les boîtes automatiques modernes ne génèrent pas de surconsommation systématique, l’homologation WLTP des Renault Captur et Kadjar équipés du Blue dCi 115 ch rapporte une consommation inférieure de 0,1 l / 100 km en boîte EDC (7 rapports) qu’en boîte manuelle (6 rapports). ).