Russie: Alexeï Navalny piège un agent du FSB qui a participé à son empoisonnement

POLAIRE – L’opposant russe affirme ce lundi avoir trompé un agent des services de sécurité russes par téléphone. Objectif ? Faites-lui avouer qu’il avait effectivement été victime d’un empoisonnement cet été.

Déjà plus d’un million de vues en quelques heures. C’est une vidéo inquiétante qu’Alexey Navalny, l’ennemi juré du Kremlin, a posté sur son site lundi. Et pour cause: on retrouve l’adversaire russe piégeant Konstantin Koudriavtsev par téléphone, l’un des agents du FSB qui a participé à son empoisonnement l’été dernier.

Sur son blog, l’adversaire commence d’abord par détailler son stratagème. Son numéro de téléphone est caché, afin de se présenter comme l’assistant de Nikolai Patrouchev. Tout sauf un inconnu: cet ami proche de Vladimir Poutine est le secrétaire du Conseil de sécurité russe.

Toutes les infos sur

Le mystérieux empoisonnement d’Alexey Navalny

Sur toute la ligne, Navalny se présente comme un expert en armes chimiques travaillant pour le FSB. C’est pourquoi il a besoin de son témoignage pour rédiger un rapport sur la tentative d’assassinat de l’opposant.

45 minutes de discussion

Après quelques hésitations, l’agent du FSB – dont le rôle précis n’est pas détaillé – avoue. Au cours d’une discussion de plus de 45 minutes, Kudriavtsev multiplie les détails, notamment la manière dont le poison a été mis sur les sous-vêtements de Navalny.

Il estime également que ce dernier a survécu grâce au pilote de l’avion à bord lorsqu’il était malade et aux secours qui se sont occupés de lui. Alexeï Navalny s’est en effet senti mal à bord d’un vol le ramenant de Tomsk, en Sibérie, à Moscou. Mais le capitaine a décidé d’atterrir d’urgence à Omsk pour lui permettre d’être pris en charge le 20 août. “S’il avait volé un peu plus longtemps et n’avait pas atterri soudainement, peut-être que tout se serait passé différemment”, dit l’agent FSB.

READ  Sortir de la Maison Blanche. Trump et son peuple se préparent à quitter Washington | Nouvelles du monde

“Je sais qui voulait me tuer”

Comment Alexei Navalny a-t-il mis la main sur le numéro de celui qui a tenté de le tuer? Dans le préambule de sa vidéo, l’opposant au Kremlin précise qu’il l’a obtenue via Bellingcat. Le site d’enquête anglais – avec plusieurs médias dont CNN et Le miroir – a publié la semaine dernière une enquête soulignant la responsabilité d’agents du FSB dans la tentative d’assassinat de Navalny.

Lire aussi

  • Navalny demande à Moscou de rendre ses vêtements, “preuve vitale” de son empoisonnement
  • Alexeï Navalny: l’heure de la vengeance

Bellingcat dévoile ainsi les noms et portraits de plusieurs hommes présentés comme des spécialistes des substances chimiques. Ils auraient assuré un suivi régulier de Navalny depuis 2017. “Je sais qui voulait me tuer, je sais où ils vivent, je sais où ils travaillent, je connais leurs vrais noms, je connais leurs alias et j’ai leurs photos“, a réagi l’opposant dans la foulée. En guise de menace avant la publication de sa vidéo lundi.

Interrogé à ce sujet la semaine dernière, le président Vladimir Poutine a également suggéré que Navalny était surveillé, mais a nié tout empoisonnement. “Si nous l’avions voulu, l’affaire aurait été achevée”, a libéré le président russe. Atmosphère.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Covid-19: 5 797 nouveaux cas en France en 24 heures, les hospitalisations en hausse

Contagiosité, dangerosité … ce que l’on sait de la nouvelle souche détectée au Royaume-Uni

READ  Temps. Une brise d'été nous attend? Anomalies prévues. Même une douzaine de degrés dans le noir | Nouvelles du monde

Miss France 2021: Geneviève de Fontenay “très émue”, Sylvie Tellier parle d’un “miracle de Noël”

Virus mutant apparu au Royaume-Uni: un premier cas détecté en Italie

EN DIRECT – Présidentielle américaine: l’équipe de Trump va déposer un nouvel appel devant la Cour suprême

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com