décembre 5, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Sarah Bouhaddi juge “impossible” de remporter un titre avec Corinne Deacon

Sarah Bouhaddi – Daniela Porcelli / SPP / Sipa États-Unis / SIPA

Tout va toujours bien dans le meilleur du monde en Equipe de France féminine. Le climat n’est pas tendu. Mais pas du tout, pas du tout. Ce n’est pas comme si une gardienne titulaire avait mis sa carrière internationale en pause parce que la direction de
Corinne Deacon ne lui convenait pas. Retour au premier degré. Sarah Bouhaddi a donc adressé un énorme tacle à l’entraîneur des Bleues dans un entretien avec
OLLA TÉLÉ. Attention, c’est salé.

«J’ai fait un choix difficile, mais que j’assume, car l’après-Coupe du monde a été très difficile avec Corinne Deacon dans les dernières spéciales. Je ne regrette pas car j’y vivais très mal », a détaillé Bouhaddi, pas très confiant sur l’avenir de l’équipe de France pour l’Euro 2022.

«Gagner un titre avec cet entraîneur me semble impossible. Nous vivons dans un climat très, très négatif. Je ne me vois rien gagner avec ce manager, et beaucoup de joueurs le pensent aussi mais ne le dis pas. Ça ne marchera pas, je peux mettre mes deux mains pour couper que l’équipe de France ne gagnera pas l’Euro si Corinne Deacon reste », a-t-elle poursuivi.

Une relation sans intérêt

Bouhaddi a également indiqué avoir expliqué à Deacon les raisons de son retrait de la sélection: «Tant qu’elle ne me fait pas confiance, qu’il n’y a pas de relation entre elle et moi, il n’y a aucun intérêt […] Elle l’a accepté, la conversation a duré une minute. “

Ces déclarations interviennent dans une période tendue pour l’équipe de France féminine, après un nul décevant en Autriche (0-0) mardi en qualifications pour l’Euro. Le rassemblement d’octobre a été marqué par la non-sélection de la capitaine Amandine Henry, un choix critiqué par certains Lyonnais et qui a ravivé les interrogations sur la relation prétendument très fraîche entre Deacon et les cadres de l’OL.

READ  Thiago Motta ne blâme pas Serge Aurier pour l'affaire Périscope